S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   202008<20217 août 2021 >20219   >>202208
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
94202108

Pub = Liens vers les producteurs

Coelogyne trinervis

Coelogyne trinervis Lindl. 1828
Le genre Coelogyne comprend environ 200 espèces et a une distribution très vaste en Asie du Sud et du Sud-Est. On en trouve sous tous les climats ; c’est pourquoi il est impératif de se renseigner sur l’origine de la plante lorsqu’on acquiert ce genre d’orchidée.Coelogyne trinervis, orchidée épiphyte ou lithophyte, pousse de l’Indochine jusqu’en Malaisie entre 100 et 1 600 mètres d’altitude. Trinervis fait référence aux 3 « nervures » sur le labelle. Cette orchidée se cultive de préférence à mi-ombre. Elle apprécie des arrosages réguliers et ce même en hiver ; elle ne doit jamais sécher. Il vaut mieux la cultiver dans un pot plus large que haut ou en panier contenant un mélange d’écorces et de sphaigne. La plante croît rapidement. Lors du rempotage on peut en profiter pour la diviser mais il faut veiller à conserver au moins 3 anciens pseudo-bulbes. Les inflorescences partent du sommet (= apex) des jeunes pseudo-bulbes à peine formés. Les fleurs sont très légèrement parfumées et s’épanouissent toutes en même temps en automne. Elles ont des sépales et des pétales de couleur crème, le labelle est brun bordé d’orange. On peut la sortir en été mais il ne faut pas la laisser sécher pendant qu’il fait chaud. A conseiller car plante très florifère !

Angreacum germinyanum

Angraecum germinyanum Hook. f. 1889
Angraecum germinyanum est une orchidée épiphyte que l’on rencontre dans les forêts humides entre 800 et 1 000 m d’altitude sur l’île de Madagascar essentiellement.

Ses tiges pendantes sont très fines ; elles peuvent atteindre 70 cm. Cette plante a en général de nombreuses racines aériennes.

Au fur et à mesure de son développement de nombreuses pousses apparaissent sur les parties aériennes et on a donc rapidement une plante bien ramifiée.
Les fleurs sont blanches, grandes et non parfumées. Peut-être le sont-elles la nuit…

Le labelle est en forme de coquillage et orienté vers le haut. Elles ont un très long éperon d’environ 12 cm.

Leur pollinisation est effectuée par des papillons nocturnes dont la longueur de la trompe correspond à la longueur de l’éperon pour pouvoir y puiser le nectar.

La floraison dure de 4 à 8 semaines. Au fur et à mesure les fleurs deviennent brunes et elles tombent.
Je cultive cette orchidée dans la partie la plus chaude de ma serre et à la lumière mais j’évite le soleil direct surtout aux périodes les plus chaudes de l’année.

Elle est placée racines nues dans un panier et pour maintenir un taux d’humidité élevé autour de la plante, je mets du Tillandsia usneoides autour des racines.

Je vaporise régulièrement les racines à l’eau de pluie additionnée d’engrais. En hiver, je diminue un peu les arrosages.

Laelia anceps

Laelia anceps Lindley 1835
Le genre Laelia a été souvent révisé. Depuis la dernière mise à jour par Van den Berg et M.W. Chase en 2000, il compte environ 25 espèces. Il est très proche des Cattleya avec lesquels il a été beaucoup hybridé.
Laelia anceps, orchidée épiphyte ou lithophyte, est très commune au Mexique mais on en trouverait aussi au Guatemala et au Honduras. Elle pousse sur les rochers et les troncs moussus des forêts chaudes et humides entre 900 et 1 500 mètres d’altitude.C’est une plante de taille modeste que l’on cultive dans un substrat drainant ou montée sur plaque. Elle apprécie les conditions de la serre tempérée. Elle requiert beaucoup de lumière mais craint le soleil direct en été. Pendant la période de croissance il est conseillé de fertiliser régulièrement et d’arroser copieusement. Mais dès octobre/novembre il faut sérieusement diminuer les arrosages (càd n’arroser que lorsque les pseudobulbes tendent à se rider) et stopper l’engrais. Cette période de repos amorce la floraison qui a lieu en hiver.La tige florale pousse à partir du sommet des pseudo-bulbes. Les fleurs sont agréablement parfumées, de couleur rose pâle à pourpre. Elles sont protégées par une gaine (spathe) avant de s’éclore. Très facile à cultiver. alors, pourquoi ne pas essayer ?

Dendrobium fleckeri

Dendrobium fleckeri Rupp & C.T. White 1937
Plante épiphyte rarement lithophyte, de taille moyenne, à croissance sympodiale. Se trouve dans la forêt tropicale et pluvieuse du nord du Queensland, en Australie, à des altitudes de 800 à 1500 mètres où la fourchette des températures varie entre 10 à 25°. Culture: dans un milieu tempéré avec une bonne ventilation. Les fleurs d’environ 7cm d’un jaune orangé, léger parfum épicé.
Gardez les plantes dans un endroit frais avec des quantités moyennes de lumière. La plante doit être cultivée dans un substrat bien drainant ou monté sur plaque de liège ou de fougère arborescente. Arrosez régulièrement en été et réduire l'arrosage en hiver, mouiller de temps en temps la plante. Si le dendrobium est cultivé en pot, le rempotage se fera tout les deux ans, dans un pot le plus petit possible ! La plante aime être à l’étroit. Un écart de 8 à 10° est nécessaire pour induire la floraison. En bonne saison, la plante peut être mise au jardin en évitant bien entendu l’ensoleillement direct. A éviter l’engrais en période de repos.

Flash info

 

 

 

 


www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
516
Hier :
914
Mois :
3213
Il y a 18 utilisateurs en ligne

Copyright © 2021. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.