S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Né le 3 février 1817 à Luxembourg, Jean Linden , à peine âgé de 19 ans, entreprend pour le compte du Gouvernement belge la première de ses trois expéditions. En 1835 il part pour le Brésil, puis suivront Cuba, le Mexique, le Venezuela et la Colombie. Il y collecte aussi bien des végétaux que des animaux ou des minéraux.
Il revient en Europe en 1845 pour s'établir à Luxembourg. En 1851, nommé directeur du parc Léopold à Bruxelles (un jardin zoologique) il obtient l'autorisation d'y construire des serres en partie ouvertes au public. Cet établissement, l'Horticulture internationale, occupait à peu de choses la place de l'actuel Parlement européen.
Ces voyages lui inspirent plusieurs publications . En 1859, "Hortus Lindenianus", en 1860 la "Pescatorea", ouvrage consacré aux orchidées. Linden est également à l'origine de l'Illustration horticole à laquelle il contribuera de 1854 jusqu'à sa mort et du Journal des Orchidées. Ces publications lui assurent une renommée mondiale.
Ayant fait également construire des serres à Gand il y cultive des plantes exotiques, qu'il exporte jusqu'à la cour du tsar de Russie. Jean Linden décède en 1898 à  Ixelles ;  il est inhumé le 14 janvier au cimetière communal.
De nombreuses Orchidées portent son nom : Phalaenopsis lindenii, Phragmipedium lindenii, Cattleyopsis lindenii, polyradicion lindenii etc…
Linden et la royauté
Depuis ses débuts, Jean Linden évolue dans un cercle qui ne s’éloigne jamais de la personne royale. Protégé de quelques grandes figures politiques dès sa venue à Bruxelles en 1834 – le jeune Linden fréquente les familles Nothomb et Dumortier , il entre vraisemblablement en contact avec le roi Léopold Ier en 1837, au retour de sa première expédition au Brésil. Le souverain, qui a reçu une part des collectes pour ses collections royales (fleurs et oiseaux), décerne aux trois explorateurs une médaille d’or. Désormais, Linden ne manquera jamais d’adresser au roi des Belges quelques spécimens de ses dernières trouvailles, tandis que Léopold s’inquiétera régulièrement des arrivages de caisses au contenu exotique. Plus tard, l’horticulteur accompagnera plusieurs fois la famille royale aux floralies et expositions organisées tant en Belgique qu’à l’étranger. Il honorera ponctuellement cette présence de présents importants : comme une nouvelle variété d’orchidée portant le nom du Roi (la Cattleya guttata var. Leopoldii) par exemple. Jean Linden aurait entretenu d’autres rapports privilégiés avec « son autre souverain ». Le roi Guillaume d’Orange, autrefois grand-duc sur le territoire du Luxembourg, avait, au milieu des années 1840, contribué aux premiers succès économiques du jeune entrepreneur Linden à Luxembourg, sous forme de subsides ou de prêts issus de sa cassette personnelle. Un temps intéressé par s’installer en France qui lui présageait un développement prometteur, l’horticulteur renonça bien vite à s’y établir après la vague révolutionnaire de 1848 et finit par s’implanter en Belgique. Est-ce “l’affectation dont l’honorait le feu roi Léopold Ier qui lui fit transporter [son établissement] bientôt à Bruxelles”, comme l’affirme Édouard André?

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
730
Hier :
1269
Mois :
13947
Il y a 13 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.