S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Stanhopea

Stanhopea  par M. Schmucker

Traduction libre de la revue autrichienne« Orchideenkurier N°6 – 2005 » par A. Parez.

Quelques expériences de culture.

Parmi les orchidées,  les fleurs spectaculaires et très parfumées des Stanhopea, nous ensorcellent. Malheureusement nous ne pouvons que très rarement les admirer lors d'expositions ou de présentations de plantes.

Ceci est à attribuer probablement à la courte durée de la floraison, soit trois à cinq jours maximum. Pourtant, l'amateur qui a la joie d'en posséder peut adorer ces superbes fleurs, qui embaument sa collection. Il n'est dès lors pas étonnant de ne pas présenter ces orchidées lors d'expositions, car elles se plaisent mieux dans la serre de l'amateur.

C'est entre 1570 à 1575 que le premier article concernant les Stanhopea est paru dans la revue «  De Rerum Medicarum Novae Hispaniae Thesaurus » par Francisco Hernandes, médecin personnel de Philippe II d'Espagne.

La première Stanhopea de la variété grandiflora de Trinidad, a fleuri en 1824 en Angleterre chez l'horticulteur Loddiges. La dénomination « Stanhopea » a été choisie par Philippe Henry, 4, Earl of Stanhope, président du « Medico Botanical Society » de Londres au début du 19è S.

Le genre Stanhopea compte environ 55 espèces. Son habitat s'étend du Mexique aux Andes péruviennes et brésiliennes. L'orchidée est principalement épiphyte, parfois lithophyte, rarement terrestre. Elle se développe du niveau de la mer jusque dans les montagnes. Beaucoup de Stanhopea se cultivent tempéré-chaud à l'exception de S. infracta, S. deltoidea,  S. florida, S. graveolens, S. hernandezii, S. inodora, S. jenischiana, S. maculosa, S. martiana, S. nigroviolacea, S. oculata, S. ospinae, S. peruviana, S. platyceras, S. tigrina, S. wardii, qui doivent avoir une T° de 10°C minimum en hiver.

Par contre la T° hivernale de 15°C devrait être maintenue au minimum pour les espèces suivantes : S. annulata, S. candica, S. cirrhata, S. connata, S. ecornuta, S. frymerei, S. grandiflora, S. napoensis, S. pulla, S. reichenbachiana, S. tricornis, S. warscewicziana.
Les T° mentionnées ci-dessus sont des valeurs indicatives. En général les Stanhopea ne sont pas des orchidées sensibles, à condition de leur fournir  plus ou moins les conditions de leur habitat naturel.

Si vous avez la possibilité de les faire passer l'été sous un arbre à l'ombre, elles vous seront reconnaissantes et vous offriront une belle et abondante floraison ; mais il ne faut surtout pas les laisser sécher.

Les Stanhopea poussent en épiphyte dans la forêt tropicale où il y a une nébulosité très  abondante. Dans la culture en serre il faut absolument veiller à avoir une grande humidité de l'air environnante, pour leur bonne croissance. Ces orchidées n'exigent pas un substrat, ni une eau spécifique, mais elles ne désirent en aucun cas la sécheresse. Ceci explique qu'il est presque impossible de cultiver des Stanhopea avec des Cattleya et des Laelia dans le même environnement. Par souci de facilité j'ai installé un appareil de nébulisation type « Plantfog » qui fonctionne 3 x par jour et garde une hygrométrie de 70%.

Les Stanhopea ne peuvent se cultiver en pot mais plutôt en panier, car les tiges florales poussent vers le bas.

Une petite anecdote à ce sujet :
Les pionniers anglais se désespéraient de ne pas voir fleurir les Stanhopea ; jusqu'au jour où un étudiant laissa tomber un pot et son supérieur vit en ramassant le substrat la tige florale. Ces orchidées peuvent aussi se cultiver en épiphyte sur une écorce, mais la meilleure méthode est le panier en bois, qui va peut-être commencer à pourrir lorsque les plantes seront devenues trop grandes et il faudra les rempoter.

Les jardineries vendent aussi des paniers et corbeilles en plastique mais les espaces libres sont en général trop étroits et bloquent la tige florale. Vous trouverez aussi des corbeilles en grillage, celles-ci conviennent bien à la culture de ces plantes. Une méthode alternative, qui reproduit presque le biotope naturel est le sarment de vigne. Vous prenez de préférence un sarment bien tortueux, vous fixez la plante, la suspendez et après un an le Stanhopea se sera développé et accroché à son support. Il vous sera impossible de l'en défaire. Ce système lui procure aussi le meilleur drainage Les grandes plantes peuvent être accrochées uniquement à un fil et suspendues sans les mettre dans des paniers ou corbeilles. Je donne une cuillère à café d'engrais Osmocote au printemps autour des racines ; ceci pour favoriser la formation de beaux bulbes, qui produiront les fleurs. Sans apport d'engrais la plante ne donnera peu ou pas de fleurs.
Malgré la courte durée de floraison ; il y a deux raisons de cultiver les Stanhopea :

? Les formes très bizarres, fascinantes et grandes des fleurs.
? Le parfum très envoûtant de la plupart des espèces. Il peut même devenir très intense.

Je voudrais conseiller aux amateurs de prévoir suffisamment de place pour les Stanhopea, car elles ne restent pas petites en se développant. Vous serez agréablement récompensés par les merveilleuses floraisons de vos Stanhopea, si vous pouvez autant que possible leur donner les conditions de culture qui se rapprochent le plus de leur milieu naturel.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

Le jeudi 14 Décembre

19,30h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

Projection

Montage video

  Basic par CM

 

       

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
1183
Hier :
1269
Mois :
14400
Il y a 22 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.