S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Bulbophyllum (Cirrhopetalum)
Un monde à eux seuls !
Le genre Cirrhopetalum est proche du genre Bulbophylum mais il s'en distingue par plusieurs caractères: inflorescence en ombelle, sépales latérales très longues au bords soudés.  Pseudos-bulbes coniques prolongés par une feuille en forme de cuillère. Ce genre compte environ 150 espèces épiphytes.
Deux petites espèces australiennes, le B. globuliforme et minutissimum B., ont été placés en 1961, dans un nouveau genre, Oncophyllum , dont ils sont les seuls membres, et sont maintenant nommés globuliforme Oncophyllum et minutissimum Oncophyllum .
Le genre Bulbophyllum est le plus important dans la famille des Orchidaceae avec au moins 2000 espèces dans des biotopes variés. C'est au cours du 18e siècle que de nombreuses nouvelles plantes intéressantes furent envoyées en Europe. Parmi elles, un bon nombre des îles françaises, au large de la côte Est africaine (Maurice, Réunion et Madagascar).
Le scientifique français Louis-Marie Aubert Du Petit-Thouars, (né 1758), décida avec son frère, d'aller découvrir la flore de ces îles. Ils ne pouvaient pas voyager pendant la Révolution française, mais ils réussirent en 1792 à embarquer sur un navire qui allait les mener à ces îles dans l'océan Indien.
En 1802, les frères retournèrent en France où Louis publia plusieurs traités et livres illustrés sur les plantes. Certains de ses écrits sur le sujet avaient pour descriptions le nom '''Phyllorkis'' que Thouars rebaptisa par la suite ''Bulbophyllum''. Et c'est en 1822, que ce nom fut publié pour le première fois dans "Orchidées des Iles Australes de l'Afrique".
Ce nom générique est dérivé du grec "bolbos" qui signifie bulbe et "phyllon", feuilles. se référant au pseudo-bulbe sur le dessus de la feuille qui est en croissance. On estime qu'il y a environ 1200 Bulbophyllums sur l'ensemble des régions équatoriales.  .Ce grand nombre se compare bien avec le groupe du nouveau monde de la Pleurothallidinae.
Des tentatives ont été faites par les taxinomistes de diviser ce nombre énorme en plus petites sections, pour le moment 78, et ce travail est toujours en cours. Il est toujours prudent de dire Bulbophyllum, même si le genre est un Cirrhopetalum ou un Megaclinium ou l'un des 20 autres espèces.
Ce genre comprend une gamme incroyable de formes végétatives, Les caractéristiques générales de ce genre sont: pseudo-bulbe unique , l'inflorescence basale et la lèvre mobile.
Il fait ainsi référence aux habitudes de croissance d'un bon nombre des espèces de ce genre superbe et parfois étrange. Elles poussent dans les régions tropicales d'Afrique, d'Asie, d'Australie et d'Amérique du sud . Il y en a tellement que le choix des couleurs est le plus riche en son genre : rose mauve, rouge et jaune, pourpre, rouge rosé, brun rouge, jaune pâle. Certaines fleurs sont disposées en ombrelle, d'autres en coupelle allongée, et il y a celles qui sont simplement spectaculaires, indescriptibles en un seul mot. De nombreuses espèces de Bulbophyllum ont l'odeur typique de  carcasses pourries, attirant ainsi les mouches, aidant  la reproduction par pollinisation .
La forme de la fleur a un plan structurel de base qui sert à identifier ce genre.
La plupart de ces orchidées sympodiales sont épiphytes ou lithophytes. Leurs fleurs varient en taille, en forme et en couleur. Il existe environ 140 espèces de bulbophyllums en Thaïlande, où on les rencontre principalement dans des forêts situées à 500m. d'altitude.
Chaque pseudo-bulbe donne de 1 à 2 feuilles coriaces et chaque plante peut mesurer entre 10 à 60 cm.
Étant lithophytes pour la majeure partie d'entre elles il vous sera pratiquement impossible de recréer son environnement naturel avec des roches. Une bonne nouvelle tout de même, elles peuvent être cultivées de plusieurs manières : suspendue en panier, sur une plaque de lège avec de la fougère arborescente ou dans un pot en  terre cuite avec un substrat fortement drainant (fougère, conifères, polystyrène, dolomie). Les deux premières options sont les plus recommandées, dû à la grandeur du rhizome. Si toutefois vous la placez dans un pot assez large, il suffira de la rempoter tous les deux ans à la fin de la période de floraison.
Mais  à noter tout de même que les plantes n'aiment pas être trop dérangées, car les racines sont fines et fragiles et donc à manipuler avec une certaine précaution, en plus elles n'aiment pas non plus  les applications de produits chimiques forts !
Il est très difficile de donner des conseils de culture, au vu de la diversité de leur habitat.
On trouve des bulbophyllum près du niveau de la mer, tel que le Unitibum
et à plus de 2000 m  bulbo reevei et bulbo hians
Certains poussent à l'ombre (lasianthum bulbo), d'autres en plein soleil (miniatum bulbo).
Les fleurs vont de quelques mm ( minutissimum bulbo et minutulum bulbo ) à près de 40 cm (echinolabium bulbo).
Certains ont de petites feuilles et les pseudos-bulbes peuvent se mesurer en millimètres (bulbo macphersonii et bulbo bowkettiae)  et d'autres  ont des pseudo-bulbes monstrueux comparable à une balle de tennis l
(macrobulbum bulbo et fletcherianum bulbo)
Simplement dit, c'est un genre très diversifié.  Il est donc parfois nécessaire de connaître le lieu d'origine de la plante afin d'adapter un mode de culture.
Quelques espèces poussant en altitude élevée dans l' Himalaya-le Myanmar et la Chine occidentale, ainsi que certaines îles du Pacifique ont besoin de quelques semaines de repos au sec après la naissance des nouvelles pousses.
Au cours de la croissance active, tous bénéficient d'un arrosage régulier et des engrais faible, une forte humidité, la lumière et la température moyenne ou chaude, l'hiver au strict minimum 16-18 ° .
En raison des conditions humides aimées par le Bulbophyllum, un champignon peut être un problème. Une pulvérisation préventive mensuelle d'un fongicide est souhaitable pour parer aux  problèmes.
Ces espèces sont pollinisées dans la nature par une vaste gamme d'oiseaux et d'insectes; chaque espèce a son propre pollinisateur.
Quelques-uns sont tristement célèbres pour attirer les mouches de charogne, un d'entre eux est le gigantesque B. beccari de Bornéo
Il serpente en rhizome (dia.20 cm) autour du tronc des grands arbres, en agitant ses charmantes fleurs blanches et roses où flotte l'odeur de chair pourrie.
Les fleurs sont selon les espèces, isolées ou regroupées en inflorescences
de taille et de forme très diverses. On peut citer les espèces suivantes comme exemple de l'extrême variété des formes florales et végétatives que l'on peut trouver dans ce genre:
Bulbophyllum beccarii -Bulbophyllum barbigerum -Bulbophyllum falcatum
Bulbophyllum globuliforme -Bulbophyllum medusae
Bulbophyllum barbigerum ou le Bulbophyllum barbu
On a dit que dans les années 1700 cette plante a été déterminée comme étant le chaînon manquant entre le monde animal et le monde végétal, elle bouge, se déhanche et tressaille.  Elle semble vouloir parler !
Elle provient de la Côte d'Ivoire, de la Sierra Leone, du Liberia, Nigéria, Gabon, Cameroun, République Centre Africaine, Congo et Zaïre.  C'est une épiphyte de petite taille qui pousse sur des troncs d'arbres recouvert de mousse ou dans les cimes d'arbres à feuillage caduque et ou persistant jusqu'à environ 900m d'altitude. Elle pousse rapidement avec des pseudos-bulbes plutôt ovoïdes et presque plats, la fleur émerge d'une feuille solitaire.
La plante fleuri au printemps ou au début de l'été, les inflorescences de 7,5 à 19 cm sont soit en éventail soit redressées, les fleurs sont velues et certaines ont une odeur plus que désagréable.
Plante miniature. Fleurs pourpres ornées d'un labelle fortement cilié comme une touffe de cheveux  rouge qui explose en feu d'artifice !

Bulbophyllum globuliforme (Nicholls 1938)
Un bulbophyllum miniature formant sur les troncs d'arbres de véritable tapis que l'on pourrait confondre avec de la mousse ou du lichen ! C 'est donc une épiphyte. Poussant dans les forêts subtropicales, dans le Queensland et la Nouvelle Galles du Sud, (Australie) dans une variété d'habitats, y compris la forêt tempérée chaude, forêt tropicale sèche et forêt sclérophylle humide de 100-900 mètres d'altitude. Une des plus petites espèces d'orchidées  connues, les petits pseudos-bulbes sont de la taille d'une tête d'épingle et chacun a une feuille minuscule. Il peut se former en un assez vaste tapis sur les troncs d'arbres. La floraison survient principalement d'octobre à novembre et de mai à août. Les fleurs sont de couleur crème avec un labelle jaune et plus rarement avec un  labelle moucheté rouge et crème. Une espèce très similaire et étroitement liée Oncophyllum minutissimum .

Bulbophyllum medusae
Bulbophyllum de la Méduse (Bulbophyllum medusae) . Le nom de cette orchidée provient de la mythologie grecque "Gorgon Medusa" à cause des longs sépales latéraux de ces fleurs qui font référence à la chevelure en serpent des gorgones. C'est une orchidée épiphyte de la péninsule malaise, de la Thaïlande et de Bornéo. Elle a des feuilles verts foncés rigides d'environ 10 cm de long. Une feuille unique ressort de chacun des pseudos-bulbes ayant environ la taille  d'une noix. Elle fleuri en automne ou au début de l'hiver. Il s'agit d'une orchidée rampante et elle peut se propager de manière à couvrir le pot ou la dalle sur laquelle elle croît. Les plantes peuvent avoir plusieurs grappes de fleurs, chaque grappe peut se composer de 30-100 minuscules fleurs, chacune ayant un long sépale effilé. Les sépales peuvent atteindre jusqu'à 15 cm. À l'état sauvage, il pousse en retombant soit de l'arbre  ou de la roche ce qui fait apercevoir les épis floraux retombant de la base de chaque pseudo-bulbe. Par conséquent, la culture en panier suspendu est préférable. Il a un parfum puissant que certains trouvent agréable et d'autres pas. La première description fut mentionnées dans les "Annales Botanices Systematicae" en 1864.

Bulbophyllum beccarii est de loin la plus grande espèce du genre Bulbophyllum et un des plus importants dans la famille des orchidées.
Le rhizome épais, peut atteindre jusqu'à 20 cm de diamètre (le plus gros, de source sûre, a été mesuré à 5 cm). Il serpente autour des troncs d'arbres pour monter vers la lumière. Sur toute sa longueur, à des intervalles réguliers, on trouve des pseudos-bulbes en forme d'œufs avec des feuilles de grosse épaisseur, du type de cuir. Elles font jusqu'à 60 cm de long et 20 cm de large, sont vert jaunâtre et se tiennent verticalement. Ces grandes feuilles sont conçues pour capter les chutes de débris et les transformer en engrais. L'inflorescence est produite à partir du rhizome près d'un des pseudos-bulbes et pend sur environ 20 à 22 cm et est composé de centaines de petites fleurs jaunâtres avec un filet rouge. Elles ont une odeur très désagréable pour attirer les mouches.
Il pousse dans les forêts tropicales de Bornéo.

Bulbophyllum falcatum
Bulbophyllum falcatum est une espèce de Bulbophyllum endémique à l'Afrique tropicale de la Sierra Léone jusqu'au  Congo et à l'Ouest de l'Ouganda. Il est membre de la section Megaclinium
Ce bulbophyllum montre une grande variabilité dans de nombreuses régions et il existe de nombreuses formes intermédiaires.
Il a un rachis en forme d'aile qui est d'environ 10 cm de long et 8 à 10 mm d'épaisseur. De chaque côté du rachis se trouve une ligne de fleurs avec des fleurs de 10-15 par ligne. Les sépales des fleurs sont  rouge foncé et les pétales sont extrêmement faibles.
Le sépale dorsal est la plus grande partie de la fleur étant 8-9 mm de long et visuellement la partie la plus visible de la fleur. Vers la fin du sépale dorsal, il y a une zone plus épaisse jaune.
Rachis est un terme utilisé pour un certain nombre de structures différentes, allongées ou en forme de broche dans certaines parties de l'organisme ou des organismes, des plantes et des animaux. Il vient du grec et signifie "Lésion de la moelle épinière" initialement.

Distribution géographique
Déjà  mentionné en début de cet article, le genre décrit est le plus important dans la famille des Orchidaceae avec au moins 2000 espèces dans des biotopes variés. Et on en découvre encore !
Le Bulbophyllum est réparti dans 88 pays différents !
C'est l' Indonésie qui détient le record avec 646  variétés, elle est suivie
Par la Nouvelle Guynée 419 , ensuite  Madagascar 218 et par ordre dégradant: Malaysie 181, Thailande 163,  Philippines 159, Inde  104, Viet Nam 102, Brazil 65, Cameroun 65,  Chine 63,  Bhutan 56, Republique du Congo 47, Côte d'Ivoire 47, Gabon 43, Iles Solomon  40, Australie 38,  Nigeria 37, Sierra Leone 31, Laos 29, Liberia 24, Ghana 24, Tanzanie 23, Réunion 22, Nouvelle Caledonie 21,  Guynée equatoriale 20, Fiji  20, Taiwan 20, Vanuatu 19, Uganda 17,  Malawi 17, Guynée 15, Venezuela 15,   Zambie 15,  Singapour 15, Ile Maurice 14, Rwanda 14, Zimbabwe 14,
Micronesie 12, Samoa  12,  Sri Lanka 12, Congo  12, République de centre afrique 11, Kenya 11, São Tomé et Príncipe 11,  Cambogde 9, Bolivia 9,  Palau 8, Brunei Darussalam 8, Angola 7,  Les Comores 7, Mozambique 7,  Colombie 6, Equateur 6, Mexique 6, Nepal 6, Afrique du sud 5, Japon 5,  Panama 5, Burundi 4,  Ethiopie 4,  Guyane 4, Pérou 4, Bangladesh  3, Belize 3,  Costa Rica 3, Guatemala 3, Nouvelle Zélande 3-, Seychelles 3,
Tonga 3, Polinésie française 2, Guam 2, Honduras 2, Jamaica 2,  Soudan 2, Suriname 2, Nicaragua 2, Les Iles Cook 1, Cuba 1,  El Salvador 1,  Myanmar 1, Niue 1, Paraguay 1, République de Corée 1, Togo 1, Trinidad et Tobago 1, Etats- Unis 1 et enfin pour terminer "Les Iles Wallis" 1 --- soit un total de 3119 Bulbophyllum dans ces 88 pays différents, ce qui ne veut pas dire qu'ils soient tous différents. On pourra remarquer que c'est surtout en Asie du Sud-Est, la Nouvelle Guynée et Madagascar que le plus grand nombre de ces plantes trouvent refuge !

Culture
Les méthodes de culture changent presque d'une espèce à l'autre. Aussi est il nécessaire, de connaître la provenance exacte de la plante, pour estimer ses besoins en chaleur et en eau. La plupart des Bulbophyllum doivent être arrosés régulièrement toute l'année, sauf ceux provenant des régions où il existe une saison sèche. On les place dans une situation ombragée, et on les rempote rarement.
Placer la plante dans une véranda bien ventilée (10 à 22°C). Cette orchidée peut être cultivée sur une plaque de liège ou en panier suspendu, dans une coupe pas trop profonde et bien drainée.

Arrosages: 2 fois par semaine pendant la croissance et le moins possible en hiver, de façon à ce que les pseudos-bulbes ne se rabougrissent pas.

Engrais: 2 fois par mois, d'avril à septembre.

Eclairage:
Ces plantes apprécient une exposition lumineuse mais sans soleil direct en été.

Rempotage:
Seulement lorsque la plante déborde de son pot, de préférence après la floraison. Manipuler les racines avec précaution lors des rempotages; elles sont très fragiles. Par le fait que le rhizome est en général très long, il est difficile de trouver un pot assez grand, il est donc plus indiqué, de fixer la plante sur une plaque de fougère arborescente.
Si on utilise les pots, on les choisit à fond peu profond, on draine avec des tessons remplissant la plus grande partie du pot, la mince couche de compost, qui se trouve en surface, doit être très filtrante, pour cela on emploie des fibres courtes de fougère arborescente ou des petits morceaux de racines d'osmonde, que l'on dispose verticalement, et que l'on tasse autour des racines.

Multiplication : par séparation des pseudos-bulbes.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
316
Hier :
1269
Mois :
13533
Il y a 13 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.