S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Brassia: R. Brown en 1813.
Brassia est un genre d'orchidées de la tribu des Oncidiinae, décrit par Robert Brown en 1813. Son nom fut donné en honneur à William Brass, botaniste illustrateur anglais, qui a herborisé en Afrique sous la direction de Joseph Banks.
Bien que leurs noms se ressemblent, il n'existe aucun lien de parenté entre les genres Brassavola et Brassia. Les Brassavola s'apparenteent aux Laelia et aux Cattleya et les Brassia aux Odontoglossum, Oncidium et Miltonia.
Les Brassia et ses nombreux hybrides sont des orchidées botaniques recherchées. Communément appelés "orchidées araignées",ils sont caractérisés par des fleurs à longs sépales et longs pétales (pour certains ils peuvent atteindre plus de 50 cm).
La zone d'expansion de cette plante épiphyte a pour centre les contreforts des Andes péruviennes et s'étend sur toute l'Amérique tropicale (Amérique Centrale, Caraïbes, Floride, Pérou, Bolivie). Croissant en touffes sur des arbres, on le trouve dans les forêts humides entre 0 et 1500 m d'altitude. Si certaines espèces sont restreintes à de petites zones géographiques, Brassia caudata peuple toute la zone susmentionnée.
Les Brassia possèdent de grands pseudobulbes elliptiques et oblongs au sommet desquels sortent une ou deux feuilles coriaces. Entre des gaines distiques et ces pseudobulbes sortent des inflorescences latérales non ramifiées de 15 à 25 cm, garnies de nombreuses fleurs. Les bractées sont petites et le labelle de la fleur n'est pas attaché à la colonne. Les deux pollinies sont fines.
Les Brassia, comme toutes les orchidées, ont une méthode de pollinisation originale : La guêpe des chemins du genre Pepsis (et Campsomeris), trompée par la ressemblance du Brassia, pique la colonne et le labelle en essayant de saisir sa proie. Avec des mouvements, la tête de la guêpe entre en contact avec les sacs à pollen qu'elle transporte vers un autre Brassia.
Elle possède des organes de réserves bien visibles, les pseudobulbes,
qui lui permettent de stocker l'eau pendant les périodes où les pluies sont plus rares. Sa fleur est typique des orchidées : 3 sépales (S) et 3 pétales (P), dont un est modifié (forme, couleur): le labelle (L), pour attirer les pollinisateurs.
Une orchidée tout en finesse
Les Brassia figurent sans conteste au nombre des orchidées les plus attrayantes des variétés américaines en raison du développement spectaculaire des pétales et des sépales qui finement étirés, confèrent à la plante une élégance toute particulière.
Si leurs coloris manquent un peu d' éclat, leur parfum intense qui s'exhale aux heures les plus chaudes de la journée, en fait des plantes qui ne déparent aucune collection !
30 Espéces épiphytes originaires de l' Amérique tropicale
Brassia antherotes Rchb. f. 1879
Brassia arachnoidea Barb. Rodr. 1877
Brassia arcuigera Rchb.f 1869
Brassia aurorae D.E.Benn. 1992
Brassia bidens Lindley 1844
Brassia brachiata Lindley 1842
Brassia caudata (L.) Lindl. 1824
Brassia chloroleuca Barb. Rodr. 1877
Brassia cyrtopetala Schltr. (1912)
Brassia forgetiana Hort. 1910
Brassia gireoudiana Rchb. f. '&' Warsz. 1854
Brassia iguapoana Schltr. (1925)
Brassia huebneri Schltr. (1925)
Brassia jipijapensis Dodson '&' N.H. Williams
Brassia keiliana Rchb. f. ex Lindl. 1852-3
Brassia koehlerorum Schltr. 1921
Brassia lanceana Lindley 1835
Brassia lawrenceana Lindl. 1841
Brassia longicuspis Rchb. f. 1878
Brassia maculata R. Brown 1813
Brassia neglecta Rchb. f. 1856
Brassia peruviana Poepp. '&' Endl. 1838
Brassia pumila Lindley 1845
Brassia signata Rchb. f. 1881
Brassia spathacea Linden '&' Rchb. f. 1854
Brassia suavissima Pupulin & Bogarín 2005
Brassia thyrsodes Rchb. f. 1868
Brassia verrucosa Lindley 1840
Brassia wageneri Rchb. f. 1845
Brassia warszewiczii Rchb. f. 1852
Par leur forme singulière, les fleurs de nombreuses orchidées du genre Brassia évoquent des araignées.
Les 30 espèces épiphytes que regroupe ce genre sont originaire d'Amérique centrale et du sud. De nature sympodiale, elles développent des pseudobulbes courts, dotés de deux ou trois feuilles longues et larges.
Les inflorescences surgissent de la base des pseudobulbes et sont le plus souvent légèrement retombantes. Assez longues, elles forment des grappes  d'une ou deux douzaines de fleurs dont les couleurs dominantes sont des nuances discrètes de vert, de blanc et de brun.
Le nombre d'hybride primaire du genre Brassia est relativement modeste.
Ces orchidées à la forme originale sont toutefois fort utilisées pour opérer des croisements avec d'autres genres.
De nombreux hybrides ont été ainsi obtenu:
X Miltassia avec Miltonia
X Brassidium avec oncidium
X Brassada avec Ada
X Brassocattleya avec Catleya
X Brassolaeliocattleya avec Laelia et Cattleya
X Maclellanara avec Odontoglossum et Oncidium
X Beallara avec Cochlioda, Miltonia et Odontoglossum

Les préférés.
Parmi les nombreuses espèces à retenir, choisissez le Brassia caudata qui
fleurit plusieurs fois par an et est une des plus anciennes orchidées américaines connues (1759). Le Brassia gireoudiana, aux fleurs durant très longtemps ou encore le Brassi verrucosa aux longues « moustaches » vert pâle maculé de brun. Ceux-ci  sont très parfumés !
Culture
Les espèces naturelles du genre Brassia sont cultivées dans un environnement frais à tempéré. Les températures minimales doivent être de l'ordre de 13°. Il est également important de veiller à maintenir un niveau d'humidité ambiante suffisant. Les orchidées du genre Brassia pourront alors être cultivées facilement en appartement .
Les emplacements semi-ombragés à lumineux sont idéaux. Evitez de toute façon un ensoleillement direct.
Pendant la phase de croissance, il convient de fertiliser toute les deux semaines en maintenant la plante bien humide. Et, si les racines vagabondent hors du pot, dites-vous, que c'est un signe de bonnes conditions de culture.
Plus les températures sont hautes, plus le Brassia aura besoin d'humidité atmosphérique (un minimum de 60%).
Lorsque les nouveaux pseudobulbes sont arrivés à maturation, une période de repos nettement marquée est indispensable, durant laquelle on réduira les arrosages en gardant une humidité suffisante. Un abaissement de la température nocturne est à conseiller pendant la phase de repos.
Les Brassia n'aiment pas être trop souvent dérangées, afin d'obtenir une bonne floraison. Ne rempoter que tous les 2 à 3 ans, (ou dans le cas d'une forte dégradation du substrat).

Quelques belles variétés de Brassia:
Brassia caudata (Antilles) fleurit en fin d'été, produisant une ou deux hampes florales en arceau de 40 à 45 cm qui portent de trois à douze fleurs de 12 à 20 cm de long. Les sépales et les pétales allant du jaune au vert sont tachés de marron, le labelle jaune, large et chiffonné, se termine en pointe; il est moucheté de noir à la base. Les feuilles coriaces persistantes et larges mesurent environ 30 cm de long.
Brassia lanceana a des fleurs très odorantes atteignant 12 à 13 cm de long, avec des sépales d'un jaune verdâtre clair, des pétales tachés de marron et un labelle couleur crème souvent moucheté de brun. Les hampes de 45 cm de long portent de 7 à 12 fleurs en été et en automne.
Brassia lawrenceana constitue une espèce remarquable avec ses fleurs aux sépales longs de 7 cm et plus, et aux pétales de couleur marron et verte avec un labelle jaune et vert. Odorantes, elles apparaissent en été sur de longues et gracieuses hampes.
Brassia maculata ( Jamaïque )
A floraison estivale, est une espèce facile à cultiver et produit des fleurs très abondantes une ou deux fois de l'automne à l'été. Elles ont des sépales de 12 à 20 cm de long et un labelle ondulé blanc crème  moucheté de brun ou de pourpre.
Brassia verrucosa ( Guatemala )
Porte sur chacune de ses hampes en arceau de dix  à quinze fleurs odorantes verdâtres de 10 à 15 cm de diamètre, marquées de violet foncé; les labelles blancs sont ponctués de vert. Il fleurit en début de l'été.
Brassia Rex un grand classique hybride du genre : existant dans différentes variétés, aux fleurs couleur crème élégamment tachetées. Il est issu du croisement entre le Brassia gireoudiana et verrucosa. Mais comme tous les hybrides du genre Brassia, il est non parfumé

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
730
Hier :
1269
Mois :
13947
Il y a 13 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.