S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Barkeria par Knowles et Westcott en 1838.

Le genre a été décrit en premier par Knowles et Westcott en 1838. Cette description était basée sur Barkeria uniflora (synonyme : Barkeria elegans) et le nom a été donné en l'honneur de George Barker, un Britannique.

En 1862, le fils de Reichenbach place le genre Barkeria dans le genre Epidendrum. Il faudra plus de 100 ans pour que Rudolf Schlechter définisse qu'il s'agit d'un genre à part entière, avec des différences importantes. En 1970, Thien et Dressler ont séparé à nouveau le genre Barkeria du genre Epidendrum.
L'hybridation du genre date de 1988 et aujourd'hui on dénombre plus de 60 hybrides.

Localisation géographique.
Le genre Barkeria provient de la côte pacifique entre le Mexique et le Panama. Les Barkeria poussent jusqu'à une altitude d'environ 2400 m à proximité de cactus et de petits cours d'eau, qui ne contiennent de l'eau que durant la période des pluies (avril à août). Ce sont des plantes relativement petites. La longueur des pseudobulbes varie de 10 à 30 cm. Si l'on ne peut pas offrir les conditions du pays d'origine aux plantes, celles-ci peuvent mourir rapidement.
Certaines espèces sont très rares dans la nature. Barkeria whartoniana, par exemple, n'a été découverte qu'à un seul endroit. Elle se développe sur une surface ne dépassant pas la taille d'un terrain de foot. Peu d'hommes ont ainsi pu observer Barkeria whartoniana dans son habitat naturel. Barkeria dorothea, Barkeria melanocaulon et Barkeria shoemakeri sont elles aussi extrêmement rares, raison pour laquelle il faut prendre grand soin de ces espèces.
Conseils de culture pour le genre Barkeria.
Ce genre est relativement petit. Certaines espèces ont cependant des fleurs magnifiques, d'une durée de floraison relativement longue.
Malheureusement, de nombreux orchidophiles rencontrent des problèmes pour la culture de ce genre. À la fin de la période sèche, lorsque les Barkeria ont perdu la plupart de leurs feuilles, on ne s'attend pas à voir revivre les pseudobulbes. C'est aussi un des aspects de la fascination qu'exerce ce genre. J'espère pouvoir vous éclairer un peu sur la culture de ce genre et vous permettre ainsi de le garder en vie.

On observe deux cycles de croissance différents :

Espèces de culture froide.
Barkeria melanocaulon, Barkeria fritz-halbingeri et Barkeria spectabilis poussent au Mexique à une altitude comprise entre 1800 et 2400 m. En janvier, la croissance reprend après une période sèche d'environ 4 mois. Une nouvelle pousse apparaît au bas de l'ancien pseudobulbe, elle se gonfle, la croissance reprend puis les racines se développent. De février à mars, on peut augmenter régulièrement les arrosages et la fertilisation. D'avril à juin, la fertilisation doit être à son maximum. À partir de juin, les nouvelles pousses, dont la croissance n'est pas totalement terminée, fleurissent.
Finalement, lorsque apparaît la floraison, débute aussi la période sèche qui durera jusqu'en janvier ! La période sèche est compensée par une humidité de l'air très élevée et une lumière vive, avec des températures nocturnes proches de 10 °C. Lorsque l'on cultive ces plantes avec une très grande humidité, la croissance reprend en août et une seconde floraison peut apparaître en novembre. Les fleurs sont cependant beaucoup plus fortes lorsque la période de floraison naturelle est respectée. Barkeria melanocaulon, Barkeria fritz-halbingeri et Barkeria spectabilis se plairont mieux avec une culture froide à tempérée.
Bien cultivées et adultes, Barkeria melanocaulon et Barkeria fritz-halbingeri peuvent porter jusqu'à 25 fleurs sur des cannes pouvant atteindre 80 cm. Barkeria spectabilis peut porter jusqu'à 10 fleurs. Avec un diamètre d'environ 8 cm, c'est la plus grande du genre.
Les plantes préfèrent être montées, si possible sur un morceau de liège. Étant donné que la plante ne pousse que lentement et que chaque pseudobulbes ne produit qu'une nouvelle pousse, il est préférable de monter plusieurs plantes ensembles.

Espèces de culture tempérée à chaude.
Toutes les autres espèces, qui poussent jusqu'à une altitude d'environ 1700 m, n'ont de nouvelles pousses qu'à partir du mois d'avril, c'est-à-dire lorsque débute la saison des pluies. Dans les mois qui suivent, les Barkeria ont besoin de beaucoup d'eau, de lumière et d'engrais pour leur garantir une croissance rapide. Une concentration d'engrais de 0,3 % permettra d'obtenir un feuillage brillant. La nouvelle pousse doit atteindre sa maturité à la fin de la période des pluies, soit aux alentours des mois d'août ou septembre.
Pour croître, les racines ont besoin d'un certain mouvement d'air, atteint grâce à une culture sur support de liège, dans un espace lumineux et bien aéré. Au printemps et en été, la plante sera régulièrement baignée. On peut à chaque fois ajouter une dose d'engrais complet (0,2 %).
À partir de septembre débute la saison sèche. La plante ne reçoit dès lors qu'un arrosage occasionnel (mieux vaut trop peu que trop...) et la température nocturne peut descendre sans problème jusqu'à 14 °C. Barkeria naevosa, strophinx et dorothea nécessitent une attention particulière : ces espèces poussent en général dans des régions exposées au vent. Une trop grande humidité signifie généralement la mort de la plante.
La croissance des racines aériennes est très importante pour le genre Barkeria. Elle a lieu durant une courte période, il est donc important de préserver autant que possible ces racines. On peut sans problème laisser croître les plantes sur le même support durant 2 à 3 ans.
commentaire:
très jolie orchidée de serre tempérée froide que l'on peut cultiver en appartement si on dispose d'un pièce fraîche et claire en hiver, sans toutefois descendre sous les 12°.On trouve principalement la barkeria skinneri (voir photo) et ses hybrides primaires dans le commerce.
Culture.
Peut se cultiver sur une plaque de liège ou panier suspendu à condition d'avoir une hygrométrie suffisante ceci de préférence en serre..
En pot et en appartement, on utilisera un substrat pour épiphyte en y ajoutant de la sphaigne.
Les arrosages seront copieux l'été pendant la végétation avec un engrais très dilué. Après la chute des feuilles on supprimera les arrosages (mais en maintenant une vaporisation), ceux-ci seront repris dès l'apparition des nouvelles pousses !
La croissance de cette plante est moyenne: environ 50cm .Prévoir un rempotage tous les 2 ans.
La couleur des fleurs  d'environ 4cm de diamètre varie du rose au violet.

version française d'une étude publiée sur le site barkeria.ch. Avec l'aimable autorisation de son auteur Monsieur Roland Schafflützel.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
724
Hier :
1269
Mois :
13941
Il y a 14 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.