S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

L'espèce est connue depuis longtemps, et le père Jaoa de Loureiro la décrivit en 1790, créant avec elle le genre Aerides.
Origine du nom : Du grec aer : air et eides : ressemblance.
Sous-Famille Epidendroideae, Tribu Vandeae, Sous-Tribu Sarcanthinae
Ce genre qui compte environ une bonne vingtaine d'espèces connues nous vient des forêts tropicales d'Asie du sud-est.
Les Aerides sont monopodiales épiphytes (à l'exception de Aerides krabviensis, qui est une lithophyte). formant une masse très importante de racines aériennes.
Morphologiquement, ils sont très proches de Vanda.
Localisation: On les trouve à des altitudes variant du niveau de la mer jusqu'à 1 500m.
Répartition géographique des Aerides:
On les rencontre dans les pays suivants: Sri Lanka, Inde, Népal, Chine, Nouvelle-Guinée, Philippines, Viêt Nam, Indonésie, Bornéo. Japon.
Voilà la liste des Aerides reconnus par le Royal Botanic Garden de Kew
(au 20/11/07 : http://www.kew.org/wcsp/home.do) :

Aerides augustiana Rolfe, Lindenia 5: 39 (1889).
Aerides crassifolia C.S.P.Parish ex Burb., Garden (London 1871-1927) 3: 461 (1873).
Aerides crispa Lindl., Gen. Sp. Orchid. Pl.: 239 (1833).
Aerides emericii Rchb.f., Gard. Chron., n.s., 18: 586 (1882).
Aerides falcata Lindl. & Paxton, Paxton's Fl. Gard. 2: 142 (1851).
Aerides flabellata Rolfe ex Downie, Bull. Misc. Inform. Kew 1925: 387 (1925).
Aerides houlletiana Rchb.f., Gard. Chron. 1872: 1194 (1872).
Aerides inflexa Teijsm. & Binn., Natuurk. Tijdschr. Ned.-Indië 24: 324 (1862).
Aerides × jansonii Rolfe, Gard. Chron. 1890: 66 (1890).
Aerides jarckiana Schltr., Orchis 9: 53 (1915).
Aerides krabiensis Seidenf., Bot. Tidsskr. 67: 116 (1972).
Aerides lawrenciae Rchb.f., Gard. Chron. 20: 460 (1883).
Aerides leeana Rchb.f., Gard. Chron. 15: 656 (1881).
Aerides macmorlandii B.S.Williams, Orch.-Grow. Man. 66(6): 105 (1855).
Aerides maculosa Lindl., Edwards's Bot. Reg. 31: 58 (1845).
Aerides multiflora Roxb., Pl. Coromandel 3: 68 (1820).
Aerides odorata Lour., Fl. Cochinch.: 525 (1790).
Aerides orthocentrum Hand.-Mazz., Oesterr. Bot. Z. 87: 132 (1938).
Aerides quinquevulnera Lindl., Sert. Orchid. 6: 30 (1833).
Aerides ringens (Lindl.) C.E.C.Fisch. in J.S.Gamble, Fl. Madras: 1442 (1928).
Aerides roebelenii Rchb.f., Gard. Chron. 21: 510 (1884).
Aerides rosea Lodd. ex Lindl. & Paxton, Paxton's Fl. Gard. 1: t. 60 (1850).
Aerides savageana Sander ex H.J.Veitch, Man. Orchid. Pl. 7: 78 (1891).
Aerides shibatiana Boxall ex Náves in F.M.Blanco, Fl. Filip., ed. 3, 13A: 239 (1880).
Aerides sukauensis Shim, Sandakania 14: 1 (2004).
Aerides thibautiana Rchb.f., Gard. Chron. 1866(1): 100 (1866).
Aerides timorana Miq., Fl. Ned. Ind. 3: 695 (1859).

Généralités:
La plante possède des tiges robustes de 10 à 90 cm, qui supportent des feuilles coriaces de 15 à 25 cm de long sur 5 cm de large, à la face inférieure de couleur vert glauque (maximum 20 feuilles par tige).
Les hampes florales, semi pendantes, peuvent mesurer 60 cm de long et portent une grappes de fleurs cireuses (jusqu'à 50), dégageant une suave odeur d'épices.
Les fleurs, généralement blanches sont tachetées de points rouges, améthyste, pourpre ou magenta, avec un labelle blanc et pourpre se terminant par un éperon proéminent projeté sur le devant en forme de corne recourbé vers le bas.
Les floraisons ont généralement lieux en juin et juillet.
Support et Compost:
Il est préférable de les faire pousser dans des paniers de bois avec peu ou pas du tout de substrat afin de permettre le développement des racines aériennes et de favoriser le port plus ou moins pendant des inflorescences. Dans, le cas d'une culture en pot, il est recommandé d'utiliser un substrat assez grossier, composé d'écorces de pin, de morceaux de polystyrène expansé et de billes d'argex, pour assurer une bonne aération.
Par ailleurs, à cause de la fragilité des racines aériennes, les rempotages doivent être les plus espacés possible: tous les trois à cinq ans maximum.
Exposition et luminosité:
Ces plantes préfèrent des positions lumineuses, évitons toutefois les rayons directs du soleil, surtout pendant les journées les plus chaudes de l'année. Nous conseillons de cultiver l' Aerides dans la maison, dans une véranda ou une serre chauffée !!
Quand les températures minimum dépassent les 15°C il est possible de les déplacer à l'extérieur.
Arrosage:
N'ayant pas de pseudobulbes, la plante à besoin de beaucoup d'humidit, plus de 70%.
Pendant la période de végétation (de mars à octobre) une hygrométrie élevée est bénéfique, accompagnée d'arrosages fréquents et de bassinage des racines aériennes durant les jours plus chauds.
En hiver, on espace les arrosages car une période de semi repos dans une atmosphère humide et bien aérée est nécessaire.
Fertilisation:
Pendant la période de croissance de la plante, donner un engrais équilibré de type NPK 20-20-20.
Pendant la période de végétation, il est souhaitable de fertiliser les plantes une fois par semaine ou par quinzaine.
Un engrais spécifique pour orchidée peut convenir, à condition de ne mettre qu'un quart de la dose indiquée.
Les engrais horticoles de type NPK 10-10-10 conviennent également.
On peut également utiliser régulièrement un engrais foliaire tout au long de l'année.
Milieu naturel:
L'aire de distribution de cette espèce est très vaste : de l'Inde à la Chine, aux Philippines et en Nouvelle Guinée.
Elle vit en épiphyte, sur les branches des grands arbres, dans les zones tropicales humides et chaudes, marquées par une saison sèche.
La culture des Aerides est facile mais les plantes montées sur écorce   doivent être cultivées en véranda ou en serre.
Certaines espèces mesurent plus d'un mètre de hauteur (A. odoratum).
Il est notable que:
Malgré leur besoin en humidité, les Aerides sont des plantes robustes et tolérantes, au point qu'elles peuvent supporter un manque d'eau accidentel durant plusieurs semaines.
Des feuilles décolorées indiquent une humidité atmosphérique insuffisante.
Les racines qui se rident sont également un signe de sécheresse de l'air.
Les bords et les extrémités des feuilles brunissent si la plante manque d'eau.
En conclusion:
Du point de vue de la température, la serre chaude est la mieux adaptée afin de maintenir au moins 20°C le jour (et au plus 30°C), et un minimum de 17°C la nuit. Il y a toutefois deux exceptions : A. roseum, A. multiflorum demandent plutôt une serre tempérée.
Cela implique que la culture peut se faire en appartement, avec des soins pratiquement identiques à la Vanda, mais avec un peu moins de lumière. Le genre a donné naissance à de nombreux hybrides horticoles, surtout intergénériques avec des Vanda ou des Ascocentrum, mais aussi interspécifiques.
Quelques descriptions:
Aerides odoratum (Inde, Chine):
Cette orchidée a une tige centrale qui peut atteindre 1,50 m de haut et porte des rameaux serrés.
La basse est enveloppée dans des feuilles luisantes en forme de lanière de 20 à 25 cm de long et de 5 cm de large.
En été, et au début de l'automne, plus de vingt fleurs cireuses de 2 à 5 cm font fléchir sous leur poids les hampes qui peuvent atteindre 60 cm de long.
Les fleurs blanches odorantes sont parfois constellées de taches allant du magenta au pourpre, le labelle est un éperon en forme de corne, et la colonne a une minuscule tête d'oiseau.
Aerides japonicum ( Japon) synonyme Sedirea Japonica Aerides épelé à l'envers.
Petite épiphyte monopodiale à très courte tige portant 5 à 7 feuilles charnues dont les extrémités sont bilobées. Les plantes vigoureuses émettent de nombreuses ramifications latérales. La plante produit une ou plusieurs inflorescences pendantes et arquées, légèrement plus longues que les feuilles, et portant de 2 à 12 fleurs odorantes. Les fleurs sont blanc-verdâtre avec le labelle strié de pourpre
On les cultive montées ou en pot avec un compost grossier très drainant, à des températures de tempéré-froid à tempéré-chaud, à mi-ombre, forte humidité et bonne ventilation.
On peut les mettre à l'extérieur, protégées du soleil, en été. Les racines doivent sécher entre deux arrosages mais la plante est sensible au manque d'eau. Les arrosages doivent être abondants en période de croissance et de floraison, moins en hiver. Il lui faut un engrais équilibré, sans urée, toute l'année, et une eau contenant du calcium et du magnésium (eau du robinet). C'est une plante fragile et il est rare de trouver des specimen âgés en culture.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
726
Hier :
1269
Mois :
13943
Il y a 11 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.