S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Les quelques 60 espèces d'Aerangis sont originaires des régions d'Afrique et de Madagascar.
Elles y poussent en épiphytes dans les forêts pluvieuses ou montagneuses. Le genre fut décrit en 1865. Ce sont pour la plupart des plantes à faible développement, arborant une double rangée de feuilles. Les tiges courtes portent des grappes de fleurs. Il existe également des espèces à fleurs solitaires, blanches dans leur majorité. De nombreuses espèces se distinguent par un éperon long et fin. Elles se différencient des espèces apparentées, par la forme des pollinies et un rostellum prolongé.
Pour les collectionneurs que nous sommes... elles allient une facilité de culture volant la première place aux Phalaenopsis et Paphiopedilum. Et puis ils est bon de temps en temps de sortir des sentiers tout tracés par les livres de vulgarisation sur la culture des orchidées !
Toutes les Aerangis sont généralement parfumées et de petites tailles. Ces orchidées ont pour agréable particularité de pousser et fleurir très bien en appartement ! Pourquoi s'en priver !!!

TAXONOMIE :
Le nom AERANGIS, du grec aer = air angos = vaisseau (vaisseau aérien...), fut proposé la première fois par H.G. Reichenbach en 1865. Ce genre tient sa spécificité taxonomique par la présence d'un éperon plus ou moins allongé. Les fleurs ont souvent la forme d'une étoile et nombre des espèces africaines peuvent être reconnues par leur taille (miniature) et l'aspect de leurs feuilles (comme du cuir).
A l'origine les Aerangis étaient classées dans l'ordre des Angraecum avec de nombreux autres genres par Schlechter et Summerhayes. De nos jours toutes les appellations sont fausses. De récentes études génétiques ont montré la différence entre les Angraecum et les Aerangis à savoir le nombre de chromosomes différents dans chaque taxon. Ainsi les Aerangis et les Aerangidinae ont 50 chromosomes alors que les Angraecinae n'en possèdent que 38.
Joyce Stewart, qui a fourni les dernières études sur le genre Aerangis reconnaît 27 espèces présentes sur le continent Africain. Toutes les autres espèces poussent à Madagascar et aux Comores.
Localisation géographique:
Forêts denses, près des rivières, à l'ombre :
Aerangis arachnopsis, brachycarpa, calantha, carnea, collum-cygni, confusa, coriacea, gravenreuthii, kirkii, megaphylla, mystacidii, splendida, stelligera, ugandensis, citrata, concavipetala, ellisii, hyaloides, macrocentra, spiculata, splendida, stelligera, ugandensis, luteo-alba var rhodosticta.
Forêts pluvieuses, très humides, lumière légère :
Aerangis arachnopsis, collum-cygni, jasksonii, ugandensis.
Prairie et savanes :
Aerangis biloba, collum-cygni, confusa, kotschyana, verdickii, decaryana.

Spécificités des Aerangis:
Le trait le plus marquant chez les Aerangis (hors période de floraison) est les racines. En effet ce genre possède, par rapport à la taille générale des plantes, des racines très épaisses et très longues qui sortent des pots très facilement ! Elles ont la capacité de retenir beaucoup d'eau de plus par leur longueur elles ont pour habitude, dans leur milieu naturel, de "courir" après les éléments nutritifs. Ce qui nous donne de précieux renseignements quant à la culture du genre que nous verrons plus loin.
La taille: l'épaisseur des racines des Aerangindinae (en référence à toutes les sous-tribus qui font parties du genre Aerangis) s'explique par la situation très aérée dans laquelle poussent ces plantes. L'air qui circule autour d'elles provoque un assèchement considérable. Lors de la culture en pot cette particularité doit être prise en compte! Ainsi il est indispensable de cultiver les Aerangis dans un compost très aéré composé d'écorce de pin de grosse granulométrie pour permettre un assèchement rapide des racines, la meilleure solution étant de cultiver les plantes sur plaques de lièges ou bois, mais un taux d'hygrométrie important est nécessaire avec ces conditions de culture. Un compost trop compact se traduit par une "fuite" de la plante hors du pot ou pire le pourrissement des racines qui conduit généralement à la perte de la plante.
Néanmoins il existe une exception à la règle. L'expérience de nombreux collectionneurs montre que pour les "gros" genre de cette espèce la culture en pot donne de meilleurs résultats.
Ainsi les Aerangis modesta ou ellissi poussent bien en pot. Mais à nouveau, le compost doit être très aéré. Une autre solution consiste à cultiver les Aerangis en panier avec pour compost du sphagnum. Les plantes cultivées de cette manières donnent de très bons résultats.
L'arrosage et les Aerangis:
Les aerangis ont pour particularité de pousser et fleurir très facilement et ce dans des conditions de cultures plus ou moins bonnes. Le seul point capital est l'eau d'arrosage. L'excès d'arrosage est moins préjudiciable que la qualité de l'eau, pour autant que le compost est adéquat ! En effet les Aerangis ne supportent absolument pas l'eau dure ou forte en sels minéraux dissous. Avec le temps ces excès de sels minéraux se déposent sur les racines et provoquent leur étouffement et la perte de la plante.    La solution la plus simple consiste à récupérer l'eau de pluie mais on peut aussi utiliser de l'eau que l'on modifie à l'aide d'acide nitrique. On peut aussi utiliser des bidons d'eau distillée ou encore acheter dans les magasins d'aquariophylie des bidons d'eau osmosée. Les Aerangis ne subissent pas de période de repos et non pas d'organes de réserves, les arrosages doivent donc être régulier toute l'année en laissant sécher les plantes entre deux arrosages.
Culture

Lumière :
Deux sous groupes se partagent des besoins différents en lumière :
les espèces à feuilles tendres et vert foncé (A citrata, clavigera, rhodosticta, biloba...) craignent une forte luminosité; une fenêtre au nord leur convient fort bien. On peut aussi souligner que ces genres se cultivent très bien sous lumière artificielle.
Les espèces à feuilles épaisses (A modesta, ellisii, platyphylla...) demandent une lumière plus vive, et doivent être placées au sud (sans soleil direct !) Ce genre peut tout aussi bien se cultiver sous lumière artificielle à condition que celle-ci soit forte.
Eau : voir "l'arrosage et les Aerangis" plus haut.
Hygrométrie : 60 à 80 %. Les Aerangis sont très sensibles à la sécheresse de l'air ambiant. En appartement ils devront être cultivés sur des plateaux de billes d'argile afin de créer autour des plantes l'humidité nécessaire. Des vaporisations journalières sous les feuilles peuvent aussi être réalisées.
Rempotage : tous les deux ans en veillant à l'aération du compost.
Engrais: équilibré toute l'année. si culture en pot, veiller à compenser l'absorption de l'azote par les bactéries qui contribuent à la décomposition du compost. Un engrais type 30.20.20. convient très bien, c'est le cas pour toutes les orchidées cultivées en pot d'ailleurs.
Ventilation : indispensable ! un petit ventilateur s'avère très utile, ceux que l'on trouve dans les ordinateurs sont très utiles pour ventiler une petite collection d'orchidées
Température: Pour ce point voici un tableau proposant différents climats avec les Aerangis correspondants :
Espèces Africaines :
Chaud : biloba, hologlottis, megaphylla, stelligera.
Tempéré-chaud : alcicornis, biloba, brachycarpa, calantha, collum-cygni, hologlottis, jacksonii, kotschiana, luteo-alba var rhodosticta, megaphylla,
oligantha, stelligera, splendida.
tempéré-froid : appendiculata, brachycarpa, carnea, confusa, coriacea, gravenreuthii, jacksonii, montana, mystacidii, oligantha, thomsonii, ugandesis, verdickii.
Froid : thomsonii, verdickii, coriacea, montana.
Espèces Malgaches :
Chaud : concavipetala, decaryana, fiscata, modesta, spiculata, stylosa,
Pulchella.
tempéré-chaud : articulata, citrata, decaryana, fiscata, modesta, spiculata, stylosa, pulchella.
tempéré-froid : articulata, citrata, ellisii, pallidiflora.
Il faut souligner que cette classification est théorique, bon nombre d'espèces s'adaptent à des températures ne correspondant pas à celle d'origine. Bon nombre des Aerangis se cultivent très bien en milieu tempéré comme on peut le trouver en appartement.
Période de floraison :
Il est à noter que ces périodes correspondent aux plantes dans leur milieu naturel. Des différences peuvent être rencontrées en culture. Ne vous inquiétez pas si vos plantes ne fleurissent pas à la bonne date, après tout ce sont des êtres vivants pas des machines !!!
Printemps :Aerangis luteo-alba var rhodosticta*, curnowiana, hologlottis, fastuosa, macrocentra, stylosa, fuscata, Eurychone galeandra, Mystacidium venosum.
Eté : Aerangis appendiculata, carnea, coriaca,distincta*, verdickii,kotschiana, citrata, punctata, spiculata, Eurychone rotschildiana, Podangis dactyloceras.
Automne : Aerangis biloba, brachycarpa, confusa, coriacea, kotschyana,
mystacidii, ugandesis, citrata, decaryana, disticta, ellisii, pallidiflora,
punctata, Eurychone rotschildiana .
Hiver : Aerangis luteo-alba var rhodosticta, fastuosa, kirki, modesta,
hyaloides, mooreana,stylosa, Mystacidium venosum.

Les Aerangis qui se cultivent très bien en appartement sur le rebord d'une fenêtre par exemple ou sous lumière artificielle :
De Madagascar :
Aerangis citrata, decaryana, fastuosa, fuscata, hyaloides, modesta, punctata, stylosa .
D'Afrique :
Aerangis appendiculata, biloba, carnea, distincta, hologlottis, kirkii, luteo-alba var rhodosticta, montana, mystacidium, somalensis, ugandensis Mystacidium braybonae, caffrum, capense, millrii, venosum .
Cyrtorchis crassifolia
Petite taille : Aerangis appendiculata, citrata, decaryana, fastuosa, fuscata, kirkii, luteo-alba var rhodosticta, montana, mooreana, pallidiflora,
stylosa, ugnadensis .
Mystacidium capense.  Podangis dactyloceras
Taille petite à moyenne: Aerangis alcicornis, biloba, brachycarpa, calantha, collum-cygni, confusa, distincta, flexuosa, gravenreuthii, jacksonii, kotschyana, macrocentra, modesta, olingantha, somalensis, stelligera .
Euruchone rotschildiana.Rangearis musicole
Taille moyenne : Aerangis arachnopus, articulata, coriacea, megaphylla, spiculata, splendida, verdickii .
Grosse plantes : Aerangis ellisii et thonsonii.
Comme vous avez pu le constater, le genre Aerangis est très éclectique. A lui seul il permet de contenir, au sein d'une collection, une grande diversité de plantes. De plus je souligne à nouveau la facilité de culture de ces plantes qui permet de classer ce genre comme orchidées conseillées aux débutants et à la culture en appartement.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
730
Hier :
1269
Mois :
13947
Il y a 15 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.