S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201808<20197 août 2019 >20199   >>202008
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
94201908

Pub = Liens vers les producteurs

 

Renanthera monachica

Renanthera monachica
Cette plante est une orchidée à port monopodial, donc dépourvue de pseudo-bulbes. Elle est endémique de l’île de Luzon et vit en épiphyte à 500 m d’altitude dans les prairies. Il s’agit donc d’une plante de serre chaude. La croissance de cette orchidée est très compacte. Les feuilles sont très dures et épaisses à tendance succulente. Les inflorescences ont une longueur d’environ 30 cm. Les fleurs sont jolies, d’un orange clair, pointillées de rouge vif. Elles durent de 6 à 8 semaines. Elles ne sont pas parfumées. Les racines poussent  tout au long de la tige . Une exposition en pleine lumière est capitale pour ce genre d’orchidée et aussi l’espèce « monachica » ; les fleurs avortent en cas de manque de lumière. Elle se plaît en panier suspendu avec une bonne humidité ambiante. L’arrosage doit être abondant et régulier d’avril à septembre, on le diminue légèrement en hiver. On mouille toute la plante à chaque arrosage. Cette orchidée est assez gourmande en engrais et on peut même la fertiliser 1 à 2 x par mois en hiver.
Si la culture est bien menée (t° - lumière – arrosage), elle peut refleurir régulièrement. La culture assez facile.

 

Dendrobium Stardust Fire Bird

Dendrobium Stardust Fire Bird
Cette orchidée est un hybride complexe dont la culture s’inspire de celle d’un Dendrobium nobile.

Ses belles fleurs de couleur orange vif s’épanouissent tout le long des cannes.

Cette plante apprécie une forte lumière. En période de croissance (c.à.d. généralement au printemps et en été) elle a besoin de températures chaudes (entre 18 et 25°) pour bien se développer.

Par contre, en automne il est indispensable de lui donner une période au frais (entre 10 et 15°) pour déclencher la floraison.

Sinon, elle produira des keikis au lieu de fleurir. Les arrosages doivent être réguliers et assez abondants du printemps à l’automne et au moment de la floraison.

En hiver ils doivent être fortement réduits, quasi nuls. Il est conseillé de donner de l’engrais lors du développement des cannes.

Cette orchidée peut se cultiver sur plaque, en panier suspendu ou en pot. On conseille d’ajouter un peu de sphaigne au substrat pour qu’il ne se dessèche pas complètement, surtout en période de croissance.

Il est préférable de tuteurer les cannes sinon elles retombent comme dans la nature. La multiplication se fait par division de la touffe.

Chaque morceau doit comporter au moins 3 cannes et une nouvelle pousse. On peut aussi prélever les keikis ( avec racines  de +/- 10 cm) et les mettre en pot.

La formation de keikis chétifs provient du manque de fraîcheur indispensable à ces plantes en automne.

 

 

Cleisostoma litoreum

 

« Cleisostoma » veut dire « bouche fermée » en référence à l’entrée de l’éperon qui est souvent partiellement bouchée.
Ce genre compte environ 90 espèces, Il fut créé en 1825 par le hollandais Blume lors de son séjour dans les Indes néerlandaises. Elles sont toutes des petites plantes épiphytes monopodiales et de basse altitude réparties en Asie tropicale jusqu’aux Philippines et Nouvelle-Guinée. Cleisostoma litoreum est donc une plante à cultiver au chaud. Ses fle

 

urs sont petites, épaisses et cireuses. Elles s’ouvrent successivement. Les pétales et les sépales sont assez similaires. Le labelle est muni d’un éperon. Les feuilles sont térètes c.à.d. cylindriques ; il s’agit donc d’une orchidée qui apprécie une bonne luminosité.
On peut la cultiver en pot avec un substrat bien drainant mais on la met de préférence sur support de liège. Les arrosages doivent être réguliers mais en laissant sécher entre deux.

 

Lucaste schilleriana

Lycaste schilleriana Rchb. f. 1855
Lycaste schilleriana var. rosea est une variété d’une espèce peu répandue en culture. Elle fleurit en fin d’été/automne. Ses fleurs sont superbes : les sépales sont effilés et de couleur bronze, les pétales sont blancs et ponctués de rose, le labelle est rose. Pour la cultiver au mieux, elle doit profiter d’une luminosité moyenne. Si les feuilles sont dressées, presque à la verticale, cela signifie que la plante dispose d’assez lumière. Si les feuilles sont à l’horizontale, il faut lui donner plus de lumière. La plante doit bénéficier d’au moins 16 à 17° mais la température peut monter jusqu’à 25° en été sans qu’elle ne soit perturbée pour autant. On la cultive en pot, dans un mélange d’écorces et de sphaigne. En période de croissance, càd du printemps à la fin de l’été, les arrosages doivent être fréquents ; le substrat ne peut jamais sécher complètement. Il faut aussi fertiliser tous les 15 jours. En fin d’automne, lorsque le pseudo-bulbe est à maturité, on diminue les arrosages et l’engrais. Le rempotage se fait au printemps, tous les 2/3 ans. En général, les Lycaste se développent assez rapidement. On peut les multiplier en séparant une nouvelle pousse de la plante mère mais en veillant à conserver au moins 2/3 pseudo-bulbes matures. Il faut savoir que les feuilles des Lycaste sont délicates ; il faut éviter de les mouiller, si possible.

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

ATTENTION !!

Prochaine réunion

Le jeudi 12 septembre

à 19,30 h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

Venez adhérer

4ee0450d7783e8ff60aa3df0e0f2af711

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
318
Hier :
1338
Mois :
29503
Il y a 21 utilisateurs en ligne

Copyright © 2019. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.