S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Image7Rossioglossum Rawdon Jester
Hybride primaire de Rossioglossum grande et Rossioglossum williamsianum, 2 espèces très proches qu'on distingue essentiellement par des détails du labelle. Le genre Rossioglossum, séparé de Odontoglossum, a été créé en 1976. Toutes les espèces sont originaires d'Amérique Centrale et sont de culture "fraîche". Les parents de ce Rossioglossum sont originaires du Mexique et du Guatemala, où ils poussent en altitude. La floraison spectaculaire présente de grandes fleurs jaunes barrées de rouge. Les fleurs peuvent atteindre une taille d'environ 15cm. Sa culture nécessite de lui garantir un hiver frais et assez sec. Les anciens pseudo-bulbes s'atrophient au fil du temps pour laisser la place à de nouveaux. Arrosages : réguliers et abondants, de façon à ce que le substrat ne sèche pas entre deux arrosages pendant la formation des nouveaux pseudo-bulbes. Ensuite, le substrat doit sécher entre 2 arrosages sans toutefois que les pseudo-bulbes ne se rabougrissent (semi repos). La température 15 à 25°C le jour 7 à 14°C la nuit. Peut-être sorti l'été. Rempotage : tous les deux ans à toute époque, sauf en été. Multiplication : par séparation des pseudo-bulbes (par groupe de 3) Substrat : écorce de pin , argile expansée et un peu de sphagnum .
Présentation Chang Min-I

Image6Arpophyllum spicatum La Llave & Lex.1825
Cette plante est originaire du Mexique à la Colombie, le Vénézuela et la Jamaïque. Étymologie: du latin "spicatus" en forme de pic. Orchidée sympodiale, on la trouve à la fois en épiphyte en lithophyte et également en terrestre à des altitudes variant entre 1000 à 2400 m. dotées de rhizomes et de pseudo-bulbes. Ces derniers portent une feuille arquée et donnent naissance à une inflorescence érigée, en racème cylindrique comportant de nombreuses fleurs très petites, dans les tons pourpres. Les 8 pollinies de ces fleurs sont caractéristiques du genre. 5 espèces répertoriées à ce jour : A. alpinum, A. giganteum, A. laxiflorum, A. medium et A. spicatum. La floraison se fait au printemps ou l'été. Les plantes âgées forment de grandes touffes splendides lors de la floraison. L'hygrométrie est élevée 70 à 80%. Pendant la période de végétation et jusqu'après la floraison, maintenir la plante sous un ombrage léger. Serre froide (espèces de hautes altitudes) à tempérée avec des températures hivernales minimales de 12 à 14°C la nuit. Maintenir une température au dessus de 16°C pendant la croissance de la plante. Seulement après, les températures nocturnes peuvent descendre à 12°C. Les plantes du genre sont peu gourmandes en engrais. Sortie au jardin tant que les températures le permettent.
Présentation François Lejeune.

Image5

Epidendrum nanodes medusae (Rchb. f.) 1889 Pfitzer
L'origine de cette plante est l'Equateur. Dans la zone des Andes méridionales province de Loja, ainsi que dans la province de Azuay. Cette orchidée pousse sur les arbres dans les forêts nuageuses humides à des altitudes de 1800 à 2600 m. Tout au long de l'année, la température maximale moyenne quotidienne est d'environ 22°, la température minimale nocturne de 10°. La différence de température jour et nuit: 10-12°. Les précipitations les plus abondantes sont en Octobre et Novembre. Le taux d'humidité est de: 73 à 77%. Dans son milieu naturel cette orchidée peut fleurir à tout moment de l'année, mais sous notre hémisphère, la floraison se fait de mai à juillet. Cette orchidée est difficile à cultiver elle a besoin d'une humidité élevée avec une bonne ventilation et une lumière diffuse. L'hiver on réduira les arrosages, mais la température diurne ne devrait pas descendre en dessous des 11°. Elle préfère un montage sur écorce. Alex D. Hawkes décrit les fleurs de cette orchidée comme «fantastique». Veitch a indiqué que "les fleurs de cette orchidée est l'une des plus durables dans la famille." Plante pour amateur averti !!!
Présentation Théo Vreugde

Image4

Phragmipedium besseae x sargentianum = Mem.Dick Clements.
C'est un hybride entre besseae et sargentianum. C'est le premier hybride "besseae" le coup d'envoi de la popularité des phragmipedium. Il est indispensable dans la production pour continué à créer des hybrides étonnants tels que Jason Fischer. A pleine maturité, il peut fleurir tout au long de l'année ! Cette plante présente beaucoup de vigueur, est assez facile à cultiver, et peut pousser dans la lumière faible à moyenne l'été. En hiver une luminosité plus forte est à conseiller. Humidité: condition optimale est de 50-70%. Il est important d'arroser cette plante dans la matinée, de sorte que la croissance soit sèche avant la nuit. Engrais: Cette plante peut prendre un peu plus d'engrais que la plupart des phragmipedium pour la faire pousser à ses performances optimales. Cette plante peut tolérer plus d'engrais pendant les mois d'été et moins en hiver. Engrais employé « Akerne »
Présentation Raymond Imbrechts.

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
409
Hier :
1269
Mois :
13626
Il y a 14 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.