S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201706<20185 juin 2018 >20187   >>201906
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
94201806

Pub 1

Image12

Bulbophyllum laxiflorum Lindl. 1830

Le genre Bulbophyllum compte environ 1800 espèces dont Bulbophyllum laxiflorum d'origine asiatique (Thaïlande, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie, Bornéo, Sulawesi, Sumatra, Java, les Philippines). Cette orchidée épiphyte se rencontre dans les forêts de plaine, de colline et de basse montagne à des altitudes de 100 à 1800 mètres. Ses racines sont très fines. Ses pseudo bulbes sont séparés sur le rhizome. Ses inflorescences sont érigées et elles portent de nombreuses fleurs. Certains disent que les fleurs sont parfumées ; chez nous elles ne sont pas odorantes. Les Bulbo. laxiflorum sont des orchidées de serre tempérée à chaude. Ils apprécient une humidité assez élevée et requièrent donc une ambiance bien ventilée. On les place à l'ombre. Nous la cultivons montée sur écorce avec un peu de sphaigne et de fougère arborescente mais on peut aussi la mettre en pot, dans un substrat bien drainant et qui doit toujours rester humide. Cependant en hiver on réduit un peu les arrosages. Un apport régulier d'engrais est indispensable. Cette plante se multiplie par division du rhizome. On dit qu'elle est de culture facile. On verra !
Présentation Romeo Michielin.

Image11Ansellia Africana Lindley 1846 ''L'orchidée léopard''.

C'est une grande espèce épiphyte vivace, parfois terrestre, poussant en touffes spectaculaires attachées aux branches des grands arbres communément connue sous le nom d'Orchidée léopard. On l'appelle léopard parce qu'elle a des taches semblables à celles du léopard et que lorsqu'elles sont en groupe cela forme son pelage. Cette orchidée robuste peut devenir très volumineuse, parfois avec un poids estimé à plus d'une tonne. On a même vu des grands ducs (Bubo bubo) faire leur nid dans ces bouquets. Elle porte le nom de John Ansell, un assistant botaniste anglais. qui a trouvé les premiers spécimens en 1841 sur l'île de Fernando Po en Afrique de l'Ouest. Cette orchidée est originaire de l'Afrique tropicale et méridionale où on la trouve le long des côtes et des fleuves dans la canopée des arbres, généralement à des altitudes inférieures à 700 m.(parfois jusqu'à 2200 m). Durant l'été, la plante doit être arrosée régulièrement mais en permettant de sécher entre les arrosages. Une fois que de nouvelles racines se sont formées, l'application occasionnelle d'aliments végétaux permettra d'accélérer la croissance et améliorer la floraison. Pendant les mois d'hiver, la plante doit être maintenue sèche pour permettre aux cannes de durcir. A cultiver dans de l'écorce grossière !
Présentation Jacques Ceurtvriend.

Image10

Paphiopedilum philippinense var.roebelenii Rchb.f 1892

Cette espèce pousse aux Philippines et au nord-est de Bornéo dans les régions côtières et à l'intérieur des terres, sur sols calcaires depuis le niveau de la mer jusqu'à 500m d'altitude. La variété roebelinii (peut s'orthographier également roebbelenii) est endémique de l'île de Luzon. Il se distingue du P. philippinense par des pétales plus long. Plante épiphyte ou lithophyte poussant en touffes denses. Feuilles au nombre de 4-8 coriaces. Inflorescence érigée de 40-50 cm portant de 2-5 fleurs jusqu'à 8,5 cm de large. Pétales +/- 20 cm de long. Cette espèce se cultive aisément en serre avec une exposition lumineuse.A noter une croissance lente, la floraison est facile et régulière à condition de rempoter en moyenne tous les deux ans. Les hybrides primaires fleurissent plus abondamment. A cultiver en serre tempérée à tempérée chaude. L'hiver la température diurne autour des 16°C et nocturne autour des 12°C. Une lumière vive. Les arrosages réguliers toute l'année.
Présentation Stéphane Ghislain.

Image9

Paphiopedilum haynaldianum Rchb.f 1892
Elle fut nommée par Reichenbach en l'honneur de l'archevêque polonais Haynald de Kaloska.Cette espèce est originaire des Philippines où on la trouve du niveau de la mer jusqu'à 1400 m. Selon Birk (1983) elle pousse dans des éboulis granitiques ou calcaires. La mousson s'étend de juin à septembre. En hiver la température descend parfois en dessous de 0° puis remonte en avril jusqu'à 32°. Elle fleurit durant les mois secs, de janvier à mars. Elle est proche du P. lowii, mais se distingue par un pédoncule plus poilu et un sépale dorsal très tacheté plus long et plus étroit, un staminode plus étroit. Plante terrestre, lithophyte ou plus rarement épiphyte. Inflorescence portant 3-4 fleurs de 10-12,5 cm de large. Ce cultive aisément en serre tempéré à tempérée froide (8-10°) et même en appartement, cependant elle demande des températures moins élevées l'hiver. L'arrosage sera régulier toute l'année, mais à réduire en période hivernale. La floraison est généreuse et régulière si la plante est rempotée régulièrement. Luminosité modérée. Aucun repos marqué.
Présentation Théo Vreugde

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

Le jeudi 10 MAI

de 18,30 à 19h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

 

Notre traditionnelle

PAËLLA

Avant les vacances

  

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
211
Hier :
1884
Mois :
36755
Il y a 24 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.