S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201708<20187 août 2018 >20189   >>201908
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
94201808

Pub 1

Chilochista viridiflora

                                                                                  

   Chiloschista viridiflava Lindley 1832


Chiloschista signifie « lèvre fendue » en référence au labelle divisé. Ce genre est originaire d’Asie tropicale et subtropicale jusqu’à l’Australie. Il compte une vingtaine d’espèces de petite taille qui poussent en forêts humides.
Chiloschista viridiflava (« viridi » = vert, « flava » = jaune-blond) pousse essentiellement en Thaïlande. Ses racines sont aplaties, très longues et nombreuses. Il n’a pas de feuille ; il fait la photosynthèse avec ses racines. Les hampes florales sont arquées, assez longues et sont garnies de nombreuses petites fleurs jaune verdâtre ou blanc jaunâtre. Le labelle est en forme de sac. La floraison a lieu au printemps.
Cette orchidée se cultive de préférence sur plaque et en serre chaude. Elle doit être exposée à mi-ombre. Des pigments rouges sur les racines sont le signe d’une exposition à une lumière trop intense. Pendant la croissance elle requiert des arrosages réguliers mais elle doit cependant sécher entre 2 arrosages. En hiver on doit les réduire. Cette plante demande un taux d’humidité élevé.

Encyclia fragans

Encyclia fragans

Le genre Encyclia, originaire du Nouveau Monde, comprend environ 170 espèces.

L’espèce fragrans provient d’une zone proche du niveau de la mer. La culture se fera donc en serre tempérée ou tempérée chaude. On peut la placer en pot bien ajusté à la taille de la plante et garni avec un substrat bien drainant (80% d’écorce de pin et 20% d’argile expansée) ou sur support de liège sans sphaigne entre les racines. Cette orchidée aux floraisons généreuses doit avoir impérativement les racines qui sèchent entre 2 arrosages et si possible avant la nuit. Elle apprécie une hygrométrie comprise entre 60 et 80 % ainsi qu’une situation bien lumineuse ; celle-ci  favorisera des floraisons abondantes.

Encyclia fragrans demande peu de fertilisation. Il se multiplie facilement par division au moment du rempotage qui aura de préférence lieu au printemps lorsque les nouvelles pousses apparaissent.
Un séjour à l’extérieur en été ne peut que lui être profitable mais cette plante est toutefois à surveiller car les Encyclia sont rapidement parasités par des cochenilles.

 

Phalaenopsis liodoro

Phalaenopsis Liodoro « sweet memory » Hybride.

Cette plante est un très bel hybride secondaire, ses hampes florales assez courtes portent une belle fleur rose cireuse et agréablement parfumée.
Elle aurait été enregistrée sous 2 noms : Phalaenopsis Liodoro et Phalaenopsis Sweet Memory’Liodoro’ où Sweet Memory = Phal. Deventeriana x Phal. violacea et où Phal. Deventeriana = Phal. amabilis x Phal. amboinensis
Les 3 Phalaenopsis botaniques dont cette orchidée est issue sont tous originaires de la région qui s’étend de Java jusqu’à la Nouvelle-Guinée-Papouasie.
Cette plante se cultive comme toutes les autres espèces de Phalaenopsis, c.-à-d. en tempéré chaud (de 18 à 30° le jour, de 16 à 25° la nuit). L’arrosage se fait en fonction de la couleur des racines (si racines vert clair ou grises ? arrosage) ou du poids du pot.
Un engrais trop concentré peut endommager les racines.
Il vaut donc mieux fertiliser peu mais régulièrement, surtout lorsque la plante est en croissance (développement des feuilles, racines ou fleurs). Elle apprécie la mi-ombre, pas d’exposition au soleil direct.
Il ne faut pas couper les hampes florales défleuries.

Odontoglossum cristatellum

Odontoglossum cristatellum (nouveau nom = Oncidium lehmannii)

Le genre Odontoglossum fut décrit pour la 1ère fois en 1815.

Il fut à maintes fois réexaminé. Avec ces révisions le nombre d’espèces n’a cessé d’évoluer ; au milieu du 20ème siècle le genre comptait plus de 300 espèces. Ensuite de nombreuses espèces furent intégrées dans d’autres genres et enfin les 71 espèces d’Odontoglossum restantes furent classées dans le genre Oncidium. Les conditions idéales pour cet Oncidium sont celles de la serre froide et donc la culture de cette plante est difficile en appartement. Des températures élevées pendant un laps de temps assez long compromettent les floraisons. Il est conseillé de cultiver cette orchidée dans un pot de petite taille qui ne contient que le volume des racines et du substrat composé de 60% d’écorce de pin de fine granulométrie, 20% de sphaigne et 20% de billes d’argile expansée. Cette orchidée demande une luminosité importante ; un feuillage vert foncé indique un manque de lumière, des feuilles tirant sur le rouge un excès de lumière. Le substrat toujours humide, mais éviter qu’il soit détrempé afin d’éviter des pourritures. En hiver il est préférable de diminuer les arrosages. Ses racines sont fines et sont donc rapidement saturées par l’excès d’engrais ; c’est pourquoi il faut en limiter les apports et bien rincer le substrat entre 2 fertilisations.

L’hygrométrie idéale se situe entre 70 et 80%. Mais en cas de température moins élevées elle supporte 50%. Oncidium lehmannii n’aime pas trop être rempoté, tous les 2 ans au maximum et après la floraison (en général à l’automne). Un séjour à l’extérieur en été lui fera le plus grand bien !

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

Le jeudi 13 septembre

19,30h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

4ee0450d7783e8ff60aa3df0e0f2af711

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
120
Hier :
1404
Mois :
36549
Il y a 12 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.