S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Dracula

Dracula erythrochaete
L’espèce erythrochaete croît exclusivement au Costa Rica et au Panama. Elle se cultive en serre froide, en situation ombragée. On la place dans un panier ajouré à suspendre garni d’un substrat à base de sphaigne et de perlite afin de retenir l’humidité. On peut y ajouter quelques morceaux de charbon de bois pour lutter contre l’éventuelle pourriture des racines. N’ayant pas de réserve, cette plante doit être arrosée toute l’année ; le substrat ne peut jamais sécher totalement. Etant cultivée en milieu humide, il est préférable de rempoter tous les ans, de préférence au printemps lorsque les jeunes pousses se développent.
Les Dracula sont peu gourmands, voire même très sensibles aux excès d’engrais. Une humidité atmosphérique très élevée (entre 70 et 90 %) et une excellente ventilation sont indispensables. Leur feuillage est rarement beau car il est sensible aux attaques fongiques dues à une mauvaise aération et/ou des températures trop élevées. Lorsque les feuilles deviennent noires, il ne faut pas les couper ; elles tomberont d’elles-mêmes. Les floraisons (2 à 3 fleurs) sont successives sur les mêmes tiges florales ; il faut donc attendre que les tiges se dessèchent pour les couper. Il faut absolument savoir que les fortes chaleurs, l’air sec et l’excès de lumière sont fatals aux Dracula !

Polystachia districha

Polystachya disticha
Le genre Polystachya compte environ 200 espèces principalement originaires d’Afrique mais aussi d’Amérique et d’Asie. La plupart des orchidées appartenant à ce genre sont des plantes compactes, dont les fleurs sont assez petites.
Polystachya disticha est endémique des Iles Sao Tomé et Principe qui forment un archipel situé dans le Golfe de Guinée, à environ 350 km des côtes du Gabon et de Guinée. Il croît dans les forêts de montagnes, à plus de 1800 m d’altitude.
La culture de ce Polystachya peut se faire en pot ou sur plaque de liège. En cas de culture en pot, on utilisera un substrat retenant l’humidité (écorce de pin et sphaigne). Cette orchidée requiert aussi une humidité atmosphérique élevée et donc par conséquent une bonne ventilation. Elle se plaît à l’ombre.
La multiplication se fait par division de la touffe lors du rempotage qui a lieu de préférence quand le substrat est dégradé ou en période de repos de la plante.
Polystachya disticha ne demande pas beaucoup de fertilisation.

 

Dendro hibiki

Dendrobium Hibiki est un hybride primaire résultant d’un croisement réalisé en 2009 entre Dendrobium bracteosum dont il a la forme et la texture et Dendrobium laevifolium dont il a la couleur.
Il s’agit d’une plante compacte, dont les fleurs de couleur pourpre apparaissent à la base des cannes sans feuille. La floraison dure très longtemps.
Etant donné ses parents (Dendro. bracteosum : serre chaude et Dendro. laevifolium : serre tempérée froide), Dendrobium Hibiki supporte une large amplitude thermique.
Il se plaît en petit pot ou en panier.
Il requiert une bonne luminosité et demande à être arrosé régulièrement ; le substrat ne doit pas dessécher entre les arrosages.

 

Cattleya aurantiaca Nouveau nom  Guarianthe aurantiaca

Cattleya aurantiaca Nouveau nom : Guarianthe aurantiaca
Cette orchidée est originaire d’Amérique centrale. Elle est épiphyte et pousse dans les forêts tropicales humides, les vallons, les forêts de chênes entre 300 et 1 600 m d’altitude. Cet « ex Cattleya » bifolié  a de belles fleurs de longue durée et d’un orange intense ; le labelle est également orange et marqué au centre de quelques lignes et taches plus foncées. Ses fleurs sont parmi les plus petites du genre Cattleya et elles s’ouvrent toutes en même temps formant ainsi un joli bouquet, parfois d’un quinzaine de fleurs. Culture tempérée . Un écart de température entre le jour et la nuit et entre les saisons induit la floraison. Cette plante apprécie une lumière intense. On la cultive de préférence en pot, dans un compost drainant. Durant la croissance de la plante, l’arrosage doit être régulier et copieux mais le compost doit sécher entre 2 arrosages. Eviter un excès d’eau car les racines pourrissent facilement. Il est conseillé d’observer une petite période de repos en hiver ou après la floraison. Une fertilisation régulière  pendant la croissance de la plante.
Le rempotage a lieu au printemps lorsque la plante émet de nouvelles pousses. Si on divise la plante, il faut garder au moins 3 pseudo-bulbes ayant une nouvelle pousse à la base par nouvelle plante.

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
405
Hier :
1269
Mois :
13622
Il y a 13 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.