S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201708<20187 août 2018 >20189   >>201908
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
94201808

Pub 1

Cattleya cernua

Sophronitis cernua (Lindl.) Lindl. 1838
En 2008 le WOC (World Orchid Conference) valida la proposition de C. Van den Berg de regrouper les genres Cattleya (40 espèces) et Sophronitis (65 espèces). Le genre Cattleya comptant donc depuis lors 115 espèces environ. Il faut cependant savoir qu’il y a une différence majeure entre les Cattleya et les Sophronitis : les premiers ont 4 pollinies, les seconds en ont 8.
Cattleya cernua est une orchidée miniature originaire du Brésil. On la trouve dans les plaines de basse altitude, en épiphyte dans la canopée ou sur des rochers. Ses fleurs sont généralement orange mais il existe des variétés rose orangé et jaune citron. Elles sont très grandes pour la plante. La floraison  peut durer jusqu’à 4 semaines.
Cette orchidée demande beaucoup de lumière pour se développer, surtout en hiver. Cattleya cernua se cultive de préférence au frais, contrairement aux autres Cattleya. Cette petite plante est souvent montée sur plaque de liège avec un petit tapis de sphaigne entre la plante et la plaque. Les arrosages doivent être suivis toute l’année ; le support ne doit pas sécher.
Elle n’apprécie pas les ambiances chaudes et sèches ; un taux d’humidité de 80 % est idéal. Une bonne ventilation est donc requise. Il est préférable de ne pas diviser ce genre de plante. Cattleya cernua a la réputation d’être difficile de culture.

Cochlioda vulcanica

Cochlioda vulcanica (Rchb. f.) Benth. & Hook. f. ex B.D. Jacks.1893
(nouveau nom : Oncidium vulcanicum)
Le genre Cochlioda est un genre comptant 7 espèces épiphytes ou lithophytes originaires d’Amérique du Sud. Les plantes du genre ont été rattachées aux Odontoglossum et Oncidium en 2008.
Cochlioda vulcanica est une orchidée miniature originaire du Pérou et d’Equateur. Il est pollinisé par des colibris. Il pousse sur les parois rocheuses  à une altitude de 1 800 à 3 300 m, dans les forêts nuageuses des Andes où la lumière est très tamisée. En culture, ces plantes doivent donc être placées à l’ombre. Cette espèce apprécie des conditions fraîches et humides ; la nuit la température peut descendre jusqu’à 10°. En été il faut absolument éviter des températures élevées , une hygrométrie élevée aidera ces plantes à surmonter les périodes de chaleur. Une bonne ventilation est requise, on peut sortir cette plante en été.
Cochlioda vulcanica  se cultive en petit pot peu profond, dans un mélange assez fin et drainant et contenant de la sphaigne, on peut aussi le monter sur écorce. Il est peu gourmand en engrais et nécessite des arrosages fréquents toute l’année. En hiver, par contre, on arrose avec parcimonie.
Le rempotage a lieu de préférence au printemps.

Coelogyne sudora

Coelogyne sudora Schuit. & de Vogel 2006
Le genre Coelogyne compte environ 200 espèces réparties en une vingtaine de sections. On les trouve en Asie du Sud-Est et dans les îles du Pacifique, à diverses altitudes et en divers milieux. Il est donc nécessaire de connaître l’origine de son Coelogyne pour bien le cultiver.
Coelogyne sudora, décrit pour la 1ère fois en 2006, est une orchidée miniature épiphyte, originaire du Laos. Il fait partie de la section Fuscescentes. Ses pseudo-bulbes sont ovoïdes à fusiformes, ils portent chacun 2 feuilles. Les tiges florales se développent à l’apex des pseudo-bulbes matures.
Le labelle est « sudoripare », ses crêtes sont recouvertes de fines gouttelettes de nectar. In situ la floraison a lieu en automne.
Cette orchidée peut se cultiver en pot mais on la rencontre souvent montée sur support de liège. Il faut savoir que les Coelogyne cultivés en pot n’apprécient guère d’être rempotés. Coelogyne sudora se plaît à l’ombre.
A ce jour on trouve peu de renseignements sur ce Coelogyne dans la littérature ou sur internet.

Psychopsis papilo

Psychopsis papilio [Lindley]H.G.Jones 1975
 Les Psychopsis étaient inclus dans le genre Oncidium, ils forment maintenant un genre à part entière qui compte 6 espèces originaires d’Amérique du Sud. Ce sont des plantes sympodiales, épiphytes qui poussent dans des forêts humides, jusqu’à environ 800m d’altitude.
Psychopsis papilio a des pseudobulbes souvent ridés et assez petits. Les feuilles sont pointues, coriaces comme du cuir, granuleuses au toucher et tachetées de rouge sur le dessus. Les hampes florales peuvent atteindre 1m de hauteur et sont aplaties. Les fleurs sont magnifiques, elles ressemblent à un papillon. Le sépale dorsal et les 2 pétales sont dressés et forment de longues antennes. Le labelle de couleur orange et or est très large. Les fleurs apparaissent successivement, il ne faut donc pas couper la hampe. Si malencontreusement la tige florale se casse, une ramification secondaire apparaît et à son tour elle fleurira très rapidement.
Cette orchidée se cultive en petit pot, dans un substrat drainant et de grosse granulométrie. Les arrosages avec engrais seront réguliers pendant la période de croissance et réduits en hiver. Il faut veiller à ne pas mouiller les jeunes pousses.
C’est une plante de serre chaude, il apprécie des températures supérieures à 18°C. Une forte luminosité et un milieu aéré lui sont indispensables, il faut donc éviter de l’installer dans une ambiance confinée.

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

Le jeudi 13 septembre

19,30h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
423
Hier :
2450
Mois :
28865
Il y a 15 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.