S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201810<20199 octobre 2019 >201911   >>202010
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
94201910

Pub = Liens vers les producteurs

Zygopetalum intermedia

Zygopetalum intermedium Lodd. ex Lindl. 1844
Orchidée, généralement terrestre, poussant dans les régions montagneuses froides du Brésil, Pérou et Bolivie. Ses pseudo-bulbes sont ovoïdes et ses feuilles sont longues de 17 à 50 cm. Les inflorescences sont de grande taille ; elles peuvent dépasser 50 cm. Elles se forment en même temps que les nouvelles pousses, avant que celles-ci ne soient totalement formées. Les pétales et les sépales sont vert pâle et fortement tachés de bordeaux. Le labelle est blanc, veiné de rouge violet. Les fleurs sont parfumées ; le parfum rappelle celui de la jacinthe. Il est conseillé de cultiver cette orchidée dans un pot plutôt grand pour permettre le développement des racines et d’opter pour un compost à base d’écorces fine et de sable ou de terreau de feuilles. Elle se plaît en serre tempérée ou tempérée froide et à la lumière tout en évitant le soleil direct entre avril et septembre. Des feuilles vert foncé indiqueraient un manque de lumière. Un écart de température entre le jour et la nuit est indispensable. On peut sortir cette plante de juin à septembre. Des arrosages réguliers et abondants sont nécessaires du printemps à la fin de l’été ; le substrat doit rester humide. Il est conseillé de ne pas mouiller les jeunes pousses afin d’éviter leur pourriture. De l’automne à l’hiver, il faut diminuer les arrosages. Des taches noires sur le feuillage peuvent apparaître lorsque l’on mouille les feuilles ou quand on arrose avec une eau trop froide.

Prostechea calamaria

 

Prosthechea calamaria [Lindl.] Higgins 1997
Prosthechea calamaria est une orchidée de petite taille originaire du Brésil, Colombie, Bolivie et Venezuela.  Elle pousse entre 220 et 1 400 m d’altitude. Ses pseudo-bulbes sont minces et fuselés. Ses tiges florales sont courtes ; elles portent de 2 à 4 fleurs vert / crème au labelle blanc légèrement strié de violet et en forme de coquille. Les fleurs sont d’assez petite taille (environ 3 cm) et non résupinées c.-à-d. que le labelle est en position haute. Elles sont discrètement mais agréablement parfumées.
La floraison a lieu en automne ; elle dure de 4 à 6 semaines.
Cette orchidée se cultive à mi-ombre, en condition tempérée. Elle se plaît dans un pot relativement étroit garni d’un substrat à base d’écorce de pin de granulométrie moyenne. Elle apprécie des arrosages réguliers de manière à ne pas laisser complètement sécher le substrat entre 2 arrosages ; cependant, en hiver il est conseillé de les espacer. Le rempotage aura lieu au printemps, lorsque les jeunes pousses et les racines se développent.
Le Prosthechea le plus populaire en culture est Prosthechea cochleata.

Chiloschista viridiflora

                                                                                  

   Chiloschista viridiflava Lindley 1832


Chiloschista signifie « lèvre fendue » en référence au labelle divisé. Ce genre est originaire d’Asie tropicale et subtropicale jusqu’à l’Australie. Il compte une vingtaine d’espèces de petite taille qui poussent en forêts humides.
Chiloschista viridiflava (« viridi » = vert, « flava » = jaune-blond) pousse essentiellement en Thaïlande. Ses racines sont aplaties, très longues et nombreuses. Il n’a pas de feuille ; il fait la photosynthèse avec ses racines. Les hampes florales sont arquées, assez longues et sont garnies de nombreuses petites fleurs jaune verdâtre ou blanc jaunâtre. Le labelle est en forme de sac. La floraison a lieu au printemps.
Cette orchidée se cultive de préférence sur plaque et en serre chaude. Elle doit être exposée à mi-ombre. Des pigments rouges sur les racines sont le signe d’une exposition à une lumière trop intense. Pendant la croissance elle requiert des arrosages réguliers mais elle doit cependant sécher entre 2 arrosages. En hiver on doit les réduire. Cette plante demande un taux d’humidité élevé.

Encycliafragrans

Encyclia fragans

Le genre Encyclia, originaire du Nouveau Monde, comprend environ 170 espèces.

L’espèce fragrans provient d’une zone proche du niveau de la mer. La culture se fera donc en serre tempérée ou tempérée chaude. On peut la placer en pot bien ajusté à la taille de la plante et garni avec un substrat bien drainant (80% d’écorce de pin et 20% d’argile expansée) ou sur support de liège sans sphaigne entre les racines. Cette orchidée aux floraisons généreuses doit avoir impérativement les racines qui sèchent entre 2 arrosages et si possible avant la nuit. Elle apprécie une hygrométrie comprise entre 60 et 80 % ainsi qu’une situation bien lumineuse ; celle-ci  favorisera des floraisons abondantes.

Encyclia fragrans demande peu de fertilisation. Il se multiplie facilement par division au moment du rempotage qui aura de préférence lieu au printemps lorsque les nouvelles pousses apparaissent.
Un séjour à l’extérieur en été ne peut que lui être profitable mais cette plante est toutefois à surveiller car les Encyclia sont rapidement parasités par des cochenilles.

 

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

ATTENTION !!

Prochaine réunion

Le jeudi 10 Octobre

à 19,30 h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

Venez adhérer

4ee0450d7783e8ff60aa3df0e0f2af711

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
749
Hier :
1363
Mois :
29083
Il y a 18 utilisateurs en ligne

Copyright © 2019. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.