Anguloa virginalis

Anguloa virginalis
Le genre Anguloa est composé de 9 espèces et 3 hybrides naturels. Il doit son nom en hommage à Don Francisco de Angulo, directeur général des mines du Pérou et passionné de la flore locale qu’il étudia minutieusement. Ce sont des orchidées sympodiales apparentées aux Lycaste. Leurs pseudobulbes sont forts et surmontés de longues feuilles qui tombent en hiver ou au début du printemps. Leurs fleurs sont très parfumées, plutôt charnues et leur forme rappelle celle de la tulipe ou d’une coupe.
Anguloa virginalis est une orchidée terrestre. Elle pousse dans les forêts claires. Ses hampes ne portent qu’une fleur et sont plus courtes que les feuilles. Elles sont dressées et émergent de la base des pseudobulbes, en même temps que les nouvelles pousses. La floraison a lieu au printemps ou en été. Ses fleurs sont parfumées, de grande taille et peu ouverte. Le labelle est caché par les autres pièces florales. Cette plante demande un endroit spacieux et apprécie une forte lumière surtout en hiver. La culture en serre tempérée lui convient bien ; un écart jour (18-21°) – nuit (13-16°) est utile pour obtenir de belles floraisons. En été cette plante supporte des températures plus élevées à condition que l’hygrométrie ne soit pas trop basse. En hiver, en période de repos, la plante peut être placée en serre froide. De mars à décembre, on arrose 1x/semaine et on évite de laisser sécher complètement  le substrat. En hiver on espace les arrosages mais les pseudobulbes ne doivent pas se rider. Il faut éviter de mouiller les feuilles et les jeunes pousses qui sont très fragiles.
Cette plante apprécie une hygrométrie comprise entre 60 et 80%. Mais il faut être prudent car une atmosphère saturée en humidité, surtout en hiver, peut favoriser la formation de champignons sur les feuilles. Elle a besoin d’apports d’engrais réguliers ; en hiver on arrête de fertiliser jusqu’à l’apparition des nouvelles pousses.
Un substrat à base de sphaigne et de perlite lui convient bien mais il devra être remplacé tous les 2 ans car la sphaigne se dégrade rapidement au contact de l’engrais.
Le rempotage a lieu au printemps, on peut en profiter pour diviser si nécessaire.