Rhynchostylis gigantea

Rhynchostylis gigantea [Lindl.]Ridley 1896
Rhynchostylis est un genre d’origine asiatique  (Inde, Philippines, Thaïlande, Sri Lanka, Chine) qui ne compte que 3 espèces. Il doit son nom en référence à la colonne de la fleur qui est en forme de bec crochu (rhynchos = bec ; stylis = colonne) La forme des plantes est identique à celle des Vanda. Ce sont des plantes à port monopodial, avec des feuilles charnues et des racines épaisses. La différence entre les 2 genres réside dans la forme du labelle : trilobé pour les Vanda, entier pour les Rhynchostylis. Rhynchostylis gigantea porte très bien son nom. Ses feuilles, bilobées à l’apex, peuvent être de grande envergure, jusqu’à 40 cm de long et 7 cm de large. Ses hampes florales retombantes atteignent parfois 30 cm de long, d’où son surnom de « orchidée queue de rat ». Ses très nombreuses petites fleurs blanches tachetées de rose forment une belle grappe au parfum épicé. Cette orchidée n’aime pas être en pot ; on lui préférera un panier ajouré sans ou avec un substrat à base d’écorce de pin de grosse granulométrie. Elle se plaît en serre chaude (entre 20 et 30° en journée ; de 18 à 20 ° la nuit) car in situ elle pousse entre 0 et 500 m d’altitude. Beaucoup de lumière, même en hiver tout en évitant de la placer au soleil direct. Les arrosages seront réguliers et comme pour les Vanda on peut tremper les racines dans l’eau pendant 15 minutes. Ensuite on les trempe dans de l’eau additionnée d’engrais. Il est conseillé de vaporiser les racines entre 2 arrosages et même davantage par temps sec et chaud. La culture de cette plante est considérée comme délicate à cause de ses exigences en lumière, surtout en hiver.