S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201711<201810 novembre 2018 >201812   >>201911
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
94201811

Pub 1

Dracula pholeodytes

Dracula pholeodytes
Dracula signifie « petit dragon » en référence aux formes étranges des fleurs.
Ce genre compte environ 125 espèces à port sympodial dont l’espèce pholeodytes. Celle-ci pousse en Colombie, dans la mousse humide qui recouvre les arbres des forêts de brouillard d’altitude (vers 2 500 m).
Cette plante n’a pas de pseudobulbes. Ses hampes florales sont pendantes ou horizontales. Ses petites fleurs successives sont colorées d’un brun parfois vineux. Les sépales, terminés chacun par une fine queue, sont soudés et forment une coupe. Les 2 pétales sont atrophiés et font penser à 2 yeux. Le labelle est charnu et en forme de spatule. La floraison a lieu à n’importe quelle période de l’année. Une différence de température de 8 à 10° entre le jour et la nuit la favoriserait. Elle dure 3 à 4 semaines. Les floraisons sont généralement successives sur les mêmes tiges. Il faut donc attendre que les tiges soient sèches avant de les couper.
Cette orchidée demande impérativement une serre tempérée ou froide pour bien progresser. Les nuits doivent être fraîches (de 10 à 13°). Une excellente humidité de l’air (70 à 90 %), une importante ventilation et un emplacement à l’ombre sont indispensables.
La culture se fait en pot ajouré et suspendu avec soit de la sphaigne additionnée de perlite ou de l’écorce de pin de fine granulométrie à laquelle on ajoute de la sphaigne et des billes d’argile. De petits morceaux de charbon de bois non traité aident à lutter contre les pourritures des racines.
Ce Dracula exige peu de lumière. Mais quand il est trop ombré, il pourrait ne pas fleurir. Dans ce cas il suffit de le placer durant 3 à 4 semaines dans une partie plus lumineuse de la serre pour provoquer la floraison.
Cette orchidée n’a pas d’organe de réserve, elle doit donc être arrosée toute l’année et les racines doivent toujours être dans un milieu humide. Quand il fait chaud, il faut arroser souvent, tôt le matin ou tard le soir. Elle est peu gourmande en engrais ; un excès d’engrais fait noircir le bout des feuilles.

Le rempotage aura lieu tous les ans, au moment de l’arrivée des nouvelles pousses car en milieu humide le substrat se dégrade facilement. Il est déconseillé de rempoter en été.
Lors de fortes chaleurs ou d’un manque de ventilation, des maladies fongicides peuvent se développer menant généralement à la mort de la plante. Un traitement antifongique préventif est donc conseillé en fin de printemps. Il est aussi préférable de diviser les grosses touffes car le centre pourrit facilement à cause de la stagnation de l’humidité.
A retenir : les fortes chaleurs, l’air sec et l’excès de lumière sont fatales aux Dracula !

Ornithocephalus ecuadorrensis

Ornithocephalus ecuadorensis
« Ornithocephalus » signifie « tête d’oiseau » en référence à la forme de l’extrémité de la colonne des fleurs.
Le genre compte une cinquantaine d’espèces miniatures qui poussent en épiphyte dans les forêts humides d’Amérique tropicale à des altitudes variant entre 1 800 et 2 000 m.
L’espèce ecuadorensis, originaire de l’Equateur, possède une tige courte qui est entièrement recouverte de feuilles imbriquées. Cette plante n’a donc pas de pseudobulbes. Les feuilles épaisses et distiques sont disposées en éventail. Les inflorescences sont axillaires ; les fleurs sont nombreuses mais petites.
Cette espèce doit être placée en serre froide et ne se cultive que montée sur écorce ou fanjan avec un peu de sphaigne entre les racines. Elle requiert de l’ombre ainsi qu’une forte humidité atmosphérique et une bonne ventilation.
Cette petite plante doit être pulvérisée régulièrement car les racines doivent être humides en permanence.
Elle peut fleurir plusieurs fois par an.

Miltonia flavescens

Miltonia flavescens
Le genre Miltonia fut créé par John Lindley en 1837. Il fut nommé en l’honneur de W. Wentworth-Fitzwilliam, vicomte Milton, orchidophile anglais et mécène de l’horticulture des orchidées au 19ème siècle.
Initialement le genre Miltonia comportait une trentaine d’espèces. De nos jours, après révision, il ne comporte plus qu’une dizaine d’espèces.
L’espèce flavescens fut découverte dans le Minas Gerais au Brésil. Elle y pousse essentiellement en forêts humides et chaudes, à des altitudes comprises entre 200 et 800 m mais son aire de répartition s’étend jusqu’au Paraguay et en Argentine. Ses pseudobulbes sont comprimés et ovales. Ses hampes florales peuvent atteindre jusqu’à 35 cm de long et portent de 5 à 10 fleurs en forme d’étoile et qui s’ouvrent simultanément. Elles sont jaune pâle, le labelle est plus clair et marqué de pourpre. Les fleurs sont agréablement parfumées. La floraison a lieu au printemps, généralement au mois de mai.
Cette plante se cultive de préférence montée sur plaque de liège avec un peu de sphaigne. Il faut veiller à utiliser un morceau de liège assez grand car ce Miltonia se développe assez rapidement. On peut aussi le placer en pot, dans un compost à base d’écorce de pin et de sphaigne ou de mousse de polyuréthane. Les pulvérisations (ou arrosages si pot) seront abondantes et régulières pendant la formation des pseudobulbes. Du printemps à la fin de l’été le support doit être maintenu humide ; ensuite on peut espacer les pulvérisations. On placera cette plante en  serre tempérée ou en serre chaude; les températures idéales vont de 18 à 25° le jour et de 15 à 18° la nuit.
Cette orchidée apprécie une bonne lumière mais un ombrage sera nécessaire en été. Une humidité atmosphérique de +/- 60 % est suffisante.
Elle n’a pas de période de repos ; une fertilisation régulière est nécessaire.

Dendrobium amethytoglossum

 

Dendrobium amethystoglossum Rchb. f. 1872 section Calcarifera
Il est originaire de l’île de Luçon aux Philippines. Il y pousse sur des rochers moussus ou accrochés aux arbres, dans des régions montagneuses à des altitudes élevées et où la pluviométrie est plus ou moins constante toute l’année. La plante a des pseudo-bulbes en forme de canne, de 50 à 90 cm de hauteur. Ils portent des feuilles qui tombent chaque saison, avant l’apparition des fleurs. Les hampes sont courtes, pendantes, souvent doubles ou triples sur une même canne. Elles sortent des nœuds supérieurs des cannes.
Les nombreuses fleurs sont blanches avec un labelle pointu et de couleur améthyste. Elles sont délicatement parfumées. La floraison a lieu au printemps. Etant donné son port, cette plante se plaira avant tout en panier suspendu, en pot ajouré ou sur plaque. Si cultivée en pot, on ajoutera de la sphaigne à l’écorce afin d’éviter que la plante ne sèche trop. On la cultivera en serre tempérée avec une bonne ventilation. Les arrosages seront très réguliers et abondants en période de croissance. Par contre en hiver on pourra les réduire sans toutefois laisser complètement sécher la plante.

Flash info

 

 PROCHAINE REUNION

Le jeudi 8 novembre

19,30h

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

et à 20h conférence

par Guy et Rudy

de leur voyage

au Pérou 

4ee0450d7783e8ff60aa3df0e0f2af711

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
400
Hier :
1391
Mois :
28717
Il y a 23 utilisateurs en ligne

Copyright © 2018. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.