S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Carl von Linné 1707— 1778
Carl Linnæus, puis Carl von Linné après son anoblissement, né le 23 mai 1707 à Råshult et mort le 10 janvier 1778 à Uppsala, est un naturaliste suédois qui a jeté les bases du système moderne de la nomenclature binominale. Connu comme le père de la taxinomie moderne, il est également considéré comme l’un des pères de l’écologie moderne.
Le plus grand botaniste de l’histoire, le suédois Carl Von Linné, dans son Systema naturae en 1758, entreprit l’œuvre immense de classifier le monde vivant avec une rigueur et une recherche de l’exhaustif jamais rencontrées jusque là : la classification en arborescence fut retenue, et c’est celle qui reste en vigueur aujourd’hui.
De façon pyramidale, cette classification s’annonce, de haut en bas, en embranchements, classes, ordres, familles, genres, espèces, sous-espèces. Cette date a ainsi vu la naissance de la nomenclature botanique et zoologique actuelle. Depuis ce jour, chaque être vivant clairement déterminé est désigné de manière simple et universelle par son nom de genre (comme un nom de famille pour les hommes) et par son nom d’espèce (comme un prénom pour les hommes), en latin exclusivement comme langage commun retenu unanimement. Cela s’appelle le système binominal.
Carl von Linné classifia plus de 6000 espèces dans son Species plantarum, paru en 1753. Mais il aura reconnu au total plusieurs dizaines de milliers d’espèces en toute sa carrière.
Bien que, depuis, les éléments déterminants de classification aient évolués, le principe et la structure initiés par Carl von Linné sont toujours en vigueur et cela, malgré les limites de la nomenclature binomiale et des principes de classification qui ne peuvent faire l’unanimité.

Le principe d’une langue scientifique commune est l’outil principal de la botanique.

A noter qu’il existe une facette peu connue de cet homme illustre qu’a été Carl von Linné : sa philosophie se définissait comme religieuse, créationniste et fixiste : en effet, Carl von Linné, fils de pasteur, croyait que l’ensemble des êtres vivants existants sur terre aujourd’hui avaient été créés de toute pièce par Dieu, il y a 6000 ans (selon la Genèse), et que, depuis, ils n’avaient changés en aucune façon ; pour lui donc, aucune évolution, disparition ou apparition de nouvelle espèce ne pouvaient être envisagées. Cette théorie possède aujourd’hui encore de nombreux partisans qui se basent sur des éléments théologiques.
Partisan de l’évolutionnisme, du créationnisme, de la théorie du hasard heureux ou de celle d’une intelligence supérieure, mais il semble par contre évident que les êtres vivants aujourd’hui sont différents pour la plupart de ceux qui existaient dans le passé, et que des espèces disparaissent aujourd’hui chaque jour, notamment sous le poids des activités humaines.
Le XVIIIe siècle est dominé par l'oeuvre de Carl von Linné  par Systema Naturae et de la dynastie des de Jussieu, frères, neveux et fils, tous systématiciens et enseignants.
Nomenclature linnéenne =  Nomenclature binominale.
Linné met au point son système de nomenclature binominale, qui permet de désigner avec précision toutes les espèces animales et végétales (et, plus tard, les minéraux) grâce à une combinaison de deux noms latins (le binôme), qui comprend :
un nom de genre au nominatif singulier (ou traité comme tel), dont la première lettre est une majuscule ;
une épithète spécifique, qui peut être un adjectif, un nom au génitif ou un attribut, s’accordant avec le genre grammatical (masculin, féminin ou neutre) du nom de genre. Il est écrit entièrement en minuscules.
L’épithète évoque souvent un trait caractéristique de l’espèce, et peut être formé à partir d’un nom de personne, d’un nom de lieu, etc.
NB. Le nom de l’espèce est constitué par l’ensemble du binôme. Ces noms sont « réputés latins », quelle que soit leur origine véritable (grecque, chinoise ou autre), et écrits en alphabet latin (lettres de a à z et ligatures æ et œ, comme en français, mais sans diacritiques ni accents).
Ce système binominal permet d’éviter de recourir aux noms vernaculaires, qui varient d’un pays à l’autre, voire d’une région à l’autre. Par exemple, le renard roux est appelé en japonais aka-kitsune, mais un naturaliste japonais comprendra le nom latin, international, de Vulpes vulpes.
Toutefois, avec la multiplication des recombinaisons, des synonymes et des interprétations divergentes d’auteurs, les « noms scientifiques » actuels sont parfois plus instables et difficiles à manier que les noms vernaculaires*. C’est en 1753 que Linné fait publier Species plantarum (les espèces des plantes) où il décrit environ 8 000 végétaux différents pour lesquels il met en application de manière systématique la nomenclature binomiale dont il est le promoteur. Linné a eu une immense influence sur les naturalistes de son époque. Nombreux sont ceux qui viennent assister à son cours, apprendre sa méthode pour l’appliquer dans leur pays.
Œuvres de Linné= 24 publications de 1729 à 1778.

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
404
Hier :
1269
Mois :
13621
Il y a 15 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.