S.B.O.

Société Belge d'Orchidophilie ASBL

Evènements

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201612<201711 décembre 2017 >20181   >>201812
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
94201712

Pub 1

Comment entretenir son osmoseur.

Par Olivier HENEAU
Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur.

L'eau est certainement le champion toute catégories des solvants. Il dissout le meilleur comme le pire...
Face à la qualité déplorable de l'eau de distribution de ma région (1) (trop de nitrates, de calcaire, de métaux lourds, d'hydrocarbures, de pesticides, de chlore, etc.), j'ai fait l'acquisition d'un osmoseur. Le prix de cet appareil s'est considérablement démocratisé ces dernières années (on trouve maintenant des osmoseurs pour moins de 80 € !). Le terme osmoseur est quelque peu inapproprié, mais il est entré dans le vocabulaire courant. Cet appareil qui permet de débarrasser l'eau de beaucoup de ses composés indésirables devrait plutôt être appelé "osmoseur inverse".
Si vous ne connaissez pas encore cet appareil, je vous invite à vous renseigner plus complètement dans la littérature ou sur le « Net ».

Cet article est plus précisément destiné aux personnes qui possèdent déjà un osmoseur et qui veulent l'entretenir dans les règles de l'art...

Une fois mouillée, la membrane doit impérativement toujours rester sous eau. Si elle sèche, elle est bonne pour la poubelle !
Les osmoseurs sont prévu pour fonctionner en continu. En cas d'utilisation ponctuelle, la longévité de votre appareil diminuera.
Quand vous n'utilisez plus l'osmoseur, accrochez par précaution le bout des tuyaux au dessus de l'osmoseur pour être certain que ce dernier ne se vide pas accidentellement, avec comme conséquence directe une membrane qui sèche.
Quand vous ouvrez ou fermez votre robinet d'alimentation, faites-le très progressivement car la membrane déteste les "coups de béliers".
Il faut compter un rapport 3/1 à 6/1 eau de rejet/eau osmosée. Le ratio habituellement conseillé étant de 4/1. Si votre eau est très dure avec un TH 40-50°f et un pH élevé, il faut augmenter ce rapport (jusqu'a parfois 8/1 dans certains cas !). Si en voulant économiser de l'eau, vous réduisez ce rapport, vous vous exposez à un colmatage prématuré de la membrane (2).
Beaucoup d'osmoseurs sont équipés d'un restricteur de débit sur le tuyau d'évacuation de l'eau de rejet. Ces restricteurs sont souvent de piètre qualité (3). Vous pouvez le remplacer avantageusement par un régulateur de débit (de la marque FESTO par exemple), plus précis et surtout réglables ! Réglez-le pour le fameux rapport 4/1.
Excepté pour le restricteur de débit évoqué ci-dessus, il ne faut jamais obstruer les sorties de rejet d'eau usée ou d'eau osmosée par des robinets ou des soupapes magnétiques.

L'eau doit toujours pouvoir s'écouler librement.
Il faut "rincer" régulièrement (toute les semaines, même en cas de non-utilisation) la membrane de votre osmoseur. Pour ce faire, avant chaque arrêt et à chaque mise en marche de l'osmoseur, ouvrez le robinet de rinçage pendant +/- 7 minutes pour évacuer l'eau de rejet (hyper concentrée en substances indésirables) qui stagne dans le compartiment membrane de votre osmoseur et pour la remplacer ainsi par de l'eau fraîchement tirée du robinet et moins concentrée en polluants.
Si votre osmoseur n'est pas muni d'un robinet de rinçage (c'est mon cas), installez une dérivation en T (un T en plastique pour tuyau d'air convient parfaitement) entre le compartiment membrane et le restricteur, puis branchez-y un bout de tuyau et un robinet (style GARDENA).
Il est à noter qu'en fermant simplement l'arrivée de l'eau, la membrane est également nettoyée puisque l'arrêt de la pression rend possible le phénomène naturel de l'osmose. L'eau pure osmosée retraverse la membrane dans l'autre sens en la nettoyant au passage (4).
Les aquariophiles qui disposent d'un adoucisseur ménager (régénération par du sel) auront tout intérêt à brancher leur osmoseur sur ce circuit d'eau, car l'eau adoucie est débarrassée du "calcaire" et la membrane se colmatera ainsi moins rapidement.
Il est impératif que votre membrane soit protégée en amont par un filtre à sédiments de 5 µ et d'un filtre à charbon actif. Il existe des filtres qui combinent les 2 dans une seule cartouche. Les sédiments et le chlore attaquent les membranes. Pour une bonne maintenance de votre osmoseur, il faut changer régulièrement vos préfiltres (cette fréquence dépend de la pression de l'eau de distribution, de la qualité de l'eau à traiter, de la fréquence d'utilisation, du volume des préfiltres, etc.). Généralement, cette information est indiquée dans le mode d'emploi de votre appareil. L'autonomie moyenne des filtres sédiment et charbon est de +/- 10 m3 pour les filtres jetables de 2,5 pouces (totalité de l'eau consommée par l'appareil). A défaut de connaître la quantité d'eau utilisée, par prudence, changez vos préfiltres au minimum tous les ans. Certains fabricants préconisent de changer le préfiltre sédiment tout les ans et le préfiltre charbon actif tout les 6 mois. Ne faites pas de fausses économies en ne changeant pas vos préfiltres, la longévité de votre membrane en dépend. La majorité des utilisateurs installent le filtre sédiment en amont du filtre charbon actif. Certaines personnes préfèrent néanmoins le placer en aval car ainsi il retient la poussière de charbon actif qui risquerait sinon d'abîmer la membrane. Quand on installe de nouveaux préfiltres, il vaut mieux débrancher momentanément le module membrane pour rincer abondamment les préfiltres neufs et ainsi évacuer cette fameuse poussière de charbon. Si votre eau est très chargée, il est souhaitable d'adjoindre en plus en amont du préfiltre de 5 µ, un préfiltre sédiment de 15, 50 ou 100 µ. Il existe plusieurs types de préfiltres (différentes contenances, filtre jetable ou rechargeable, 2 filtres combinés en un, etc.). Préférez les préfiltres de grands volumes car ceux-ci ont une capacité supérieure et reviennent finalement moins cher à l'usage.
Le débit de l'osmoseur est selon moi un critère d'achat secondaire, car bien rare sont les aquariophiles qui consomment plus de 100 litres d'eau osmosée par jour !
L'unité du débit est le GPD US (1 gallon per day = 3,78 litres d'eau à une pression de 4 bar et à une T° de 20° C).
Plus la température est élevée, meilleur sera le rendement de l'osmoseur. Les osmoseurs "amateurs" que les aquariophiles utilisent généralement sont conçus pour être utilisés avec de l'eau froide (maximum 35°C sous peine de dégâts à votre membrane).
Plus la pression est élevée, plus le rendement sera élevé. Pour les osmoseurs "non professionnels" à vocation aquariophile, maintenez la pression entre 4 et 6 bars. Si la pression de votre eau de distribution est trop faible, il existe des pompes (surpresseurs ou booster) pour augmenter la pression (5).
Lors de la toute première utilisation d'une nouvelle membrane, certains fabricants conseillent de jeter les premiers litres produits car la membrane pourrait relâcher certains composés toxiques indésirables (6).
Les fabricants d'osmoseurs commercialisent des produits chimiques pour décolmater les membrane encrassées mais je vous déconseille un tel achat car l'opération est assez délicate, voire dangereuse, et rien ne vous garantit l'état de la membrane après traitement. Ce traitement est parfois appelé "shampooinage" et consiste à plonger la membrane dans une succession de produits chimiques tels que bactéricides, enzymes, acide citrique, chélateurs, acide chlorhydrique ou sulfurique, etc.
Ne vous faite pas "arnaquer" en achetant des membranes "ancienne génération" en acétate de cellulose, exigez des membranes synthétiques (= Membrane thin film composite (TFC) en polysuflon/polyamide).
Certains accessoires peuvent être utiles et générer à terme des économies. Il existe dans le commerce des petits compteurs mécaniques qui indiquent la quantité d'eau traitée. Un manomètre indique la pression et informe de l'état d'encrassement des préfiltres. Une cuve transparente contenant le filtre sédiment permet un examen visuel du degré de colmatage. Les cartouches KDF (7) sont plus performantes que les préfiltres "charbon" car ils durent plus longtemps, éliminent les algues et les bactéries ainsi que les métaux lourds. Il est également possible d'adjoindre à la sortie des osmoseurs des cartouches anti-nitrates, reminéralisantes, des lampes germicides UV, etc.

Bien que cher à l'achat, un conductivimètre est très utile pour contrôler le bon fonctionnement de l'osmoseur. La membrane vieillit et un beau jour il faut songer à la remplacer car elle ne peut plus produire une eau de qualité suffisante. Le prix de la membrane coûte parfois 70% du prix de l'appareil complet ! Comptez en moyenne une durée de vie de +/- 5 ans. Cette durée dépend de plusieurs facteurs comme l'entretien, le type de membrane, la qualité de l'eau à traiter, etc. Si la conductivité de votre eau de conduite est de 950 µS/cm et que l'eau osmosée obtenue est supérieure à 80 µS/cm (et ce malgré un rinçage abondant), il est temps de la remplacer (8). Certaines personnes testent le taux de nitrate de l'eau de conduite et de l'eau osmosée en sortie pour se donner une idée plus précise de l'efficacité de la membrane. D'une part les nitrates sont la bête noir des aquariophiles, et d'autre part les nitrates sont des molécules très petites qui ne sont arrêtées que partiellement par la membrane et donnent donc une bonne idée de l'efficacité de votre osmoseur.
J'ai déjà songé à installer un osmoseur sur ma citerne d'eau de pluie. C'est en théorie possible et offre des avantages de taille (eau naturellement douce, gratuite, etc.) malgré quelques contraintes techniques (nécessité de préfiltres performants et de pompes de pression haut de gamme, etc.), mais je ne connais personne qui se soit lancé dans cette aventure.
Toujours dans un soucis de rentabilité maximale, l'eau osmosée peut servir à de multiples applications : arroser les plantes sensibles comme les orchidées, remplir le réservoir du fer à repasser, pour l'eau de la batterie de la voiture, ou encore pour l'eau de boisson moyennant certaines précautions indispensables. L'eau de rejet (le déchet) a nettement moins d'applications, mais elle peut néanmoins servir au nettoyage, à alimenter les chasses des WC, etc.
L'eau de conduite de ma région est certes potable, mais je considère qu'elle n'est pas de qualité suffisante pour être bue (trop de nitrates, pesticides, chlore, etc. Voir l'article chlore et chloramine dans le meekiNEWS n°11 page 17). L'eau minérale en bouteille est généralement de bonne qualité mais elle revient vite très cher à l'usage. Je dois vous mettre en garde ! L'utilisation de l'eau osmosée comme eau de boisson peut être dangereuse pour votre santé. Bien que les osmoseurs à usage aquariophile ne produisent jamais une eau pure flirtant avec les 0 µs/cm (qui serait très dangereuse d'ingérer !) (9), il est prudent de la couper avec un peu d'eau fortement minéralisée (style eau d'EVIAN) ou, faute de mieux, avec un peu d'eau du robinet. Des bactéries risquent également de se développer sur la membrane et de contaminer votre eau osmosée. Personnellement je bois l'eau osmosée en prenant garde de la couper avec un peu d'eau du robinet et en ne la récoltant (uniquement l'eau osmosée destinée à la boisson) qu'après une bonne heure de fonctionnement. Je décline toute responsabilité quant aux éventuels conséquences si vous décidiez vous aussi de boire cette eau. Certains fabricants mentionnent que leurs osmoseurs peuvent produire de l'eau à usage alimentaire, d'autres ne le signalent pas. Si c'est le cas, renseignez vous auprès du fabricant
(1) J'habite à Rixensart.

(2) Si un ratio plus grand " allège le travail " de la membrane, l'amélioration du rendement n'est pas proportionnelle. Pour un usage aquariophile, le gain de qualité obtenu en augmentant le ratio ne vaut pas la peine par rapport à l'économie d'eau. (GJ).

(3) impossible de changer le ratio qui est alors strictement dépendant de la pression et qui est très élevé à faible pression. (GJ).
(4) Principe du nettoyage par reflux ou "back-wash" des filtres pour piscine.
(5) La qualité de l'eau osmosée est nettement plus influencée par la pression d'entrée que par le taux de recyclage. (GJ).

(6) Ces substances sont employées pour conserver les membranes neuves lors du stockage. (GJ).

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Flash info

 PROCHAINE REUNION

 

Le jeudi 9 Novembre

 "PAVILLON ROODEBEEK"

Parc de Roodebeek

Woluwé St Lambert

A 19,30h

Projection

Montage

video  Basic

par CM

 

Club convivial pour

amateurs et débutants

Venez nous rejoindre

   Voir: ADHESION←clic

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
405
Hier :
1269
Mois :
13622
Il y a 14 utilisateurs en ligne

Copyright © 2017. Société Belge d'Orchidophilie ASBL - Tous droits réservés.